-Très faible affluence devant les bureaux de vote

-Des dispositions sanitaires approximatives

 

Après une prorogation de 2 ans supplémentaires sur le mandat des députés, le gouvernement vient d’organiser le scrutin législatif dans un contexte particulier dû à l’insécurité croissante et à la menace mondiale de la pandémie de coronavirus. Notre visite dans le centre de vote du groupe scolaire Kalaban Coro ACI et celui de Saint Joseph dans la commune V, témoigne l’ambiance morose qui a prévalu.

 

PRESENCE DU DISPOSITIF SÉCURITAIRE IMPRESSIONNANT A L’ENTREE DU CENTRE ET DANS L’ENCEINTE.

Juste à l’entrée dans les deux centres visités, un dispositif sanitaire est installé pour le lavage de mains et de gel de désinfection pour les électeurs.

En effet, ce scrutin législatif n’a pas connu l’engouement. Une faible mobilisation due à l’insécurité et la psychose engendrée par la pandémie de coronavirus. Au-delà tout n’est pas au complet dans ces centres de vote.

Selon Pascal Balo, coordinateur du centre Kalaban ACI tous est mis en place avant 8 heures : « Il n’y a pas assez d’affluence et je me dis que cela serait dû à la pandémie du Coronavirus qui sévi actuellement », affirme-t-il.

En ce qui concerne le déroulement, les quelques rares électeurs qui viennent accomplissent tranquillement leur droit civique. Mais le matériel pour le vote manque et notamment les moyens de protection contre la maladie pour les membres de Bureau.

« Nous avons des difficultés pour le manque de matériel et des petits soucis. Entre autres les agrafeuses, les bulletins qui manquent. Les dispositions sont prises mais pas à la hauteur, nous avons les gels par bureau de vote mais nous n’avons pas  les gants et les cache-nez », se plaint le coordinateur. (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 30 MARS 2020

KADOASSO.I

NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
-Très faible affluence devant les bureaux de vote -Des dispositions sanitaires approximatives   Après une prorogation de 2 ans supplémentaires sur le mandat des députés, le gouvernement vient d’organiser le scrutin législatif dans un contexte particulier dû à l’insécurité croissante et à la menace mondiale de la pandémie de coronavirus. Notre visite...