Après deux reports sine die, les élections législatives qui devaient avoir lieu en novembre-décembre 2018,  se tiendront dans les mois à venir. Un chronogramme sera publié dans les jours à venir, a annoncé  le Premier ministre au cours d’une rencontre avec les gouverneurs et préfets.

Dès la fin du dialogue national inclusif, les lignes commencent à bouger dans le marigot politique malien et les élections législatives tant reporté deux fois pointent leur bout du nez.

Le mercredi 15 janvier le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé a rencontré les personnels de l’exécutif régional (gouverneurs) et les préfets (commandement). L’objectif de cette rencontre était la création  d’un cadre de concertation permanent entre le gouvernement et les représentants de l’Etat auprès des collectivités.

Au cours de cette rencontre, le Premier ministre a annoncé que “le gouvernement adoptera dans les jours à venir le chronogramme des élections”.

Le chef du gouvernement a rappelé à ses hôtes de répondre à l’une des préoccupations majeures du Dialogue national inclusif à savoir : la création d’un cadre de concertation permanent entre le gouvernement et les représentants de l’état auprès des collectivités. Et d’ajouter qu’ils sont “la courroie de transmission de l’Etat. Ceux qui incarnent la permanence de l’Etat, son visage, sa réalité physique, les dépositaires de son autorité”.

En plus de l’incarnation et le symbole de l’Etat au niveau déconcentré “les gouverneurs et les préfets sont  également chargés de porter et d’expliquer les choix et les politiques publiques, de mettre en œuvre les réformes dans les circonscriptions administratives afin qu’elles soient comprises et acceptées par nos concitoyens”, a expliqué  le Premier ministre.

Pour Dr. Cissé, la mission à eux assignée n’est pas facile en ce sens qu’ils sont des “cibles privilégiées” et qu’il fera tout son possible pour le déploiement de l’administration et des agents de l’Etat car “la victoire contre les forces du mal et contre l’obscurantisme se gagnera dans la République par la présence de l’Etat sur chaque portion du territoire national. Elle ne se gagnera pas par l’abandon des populations aux mains de vendeurs d’illusions. Elle ne se gagnera pas non plus par l’existence de sanctuaires inaccessibles à l’Etat et à son pouvoir régalien”, précise-t-il.

Enfin, le Premier ministre Boubou Cissé exhorte les gouverneurs et les préfets  à plus d’initiative et d’anticipation, et à redoubler d’efforts et d’engagement pour réussir cette mission capitale pour la stabilité et la vitalité de notre démocratie, que le Dialogue national inclusif a fortement recommandé au gouvernement sous la forme d’une résolution.

Ousmane M. Traoré

(stagiaire)

Mali Tribune

MaliwebPolitique
Après deux reports sine die, les élections législatives qui devaient avoir lieu en novembre-décembre 2018,  se tiendront dans les mois à venir. Un chronogramme sera publié dans les jours à venir, a annoncé  le Premier ministre au cours d’une rencontre avec les gouverneurs et préfets. Dès la fin du dialogue...