Biographie des candidats de la Mouvance Républicaine (MR) aux élections législatives du 29 mars 2020

 

Dr Amadou KONE est un Enseignant Chercheur à l’Université des Sciences, des techniques et des Technologies de Bamako (USTTB). Il est né le 15 novembre 1982, marié et père de 4 enfants.

Il eut son Baccalauréat en 2000 et a bénéficié de la Bourse d’Excellence pour étudier en France (1èrePromotion) initiée par le Président Alpha Oumar Konaré. Il obtient son Doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire à l’Université Jean Monnet de Saint Etienne en 2009. Il enseigna à la même Université pendant 2 ans entre 2009 et 2011.

A l’USTTB, il enseigne à la Faculté des Sciences et Techniques (FST) et fait ses recherches au Centre Universitaire de Recherche Clinique (UCRC) où il est impliqué dans le diagnostic des infections émergentes (Ebola, Dengue, Crimée Congo et le Coronavirus récemment).

Il est très impliqué dans la promotion des sciences au Mali, Coordonnateur du Projet d’enseignement des sciences dans les écoles (La main à la pâte) et préside la Commission Nationale d’Organisation de la Fête des Sciences (4e édition en 2019).

Il est membre fondateur ou très actif de plusieurs associations et de sociétés savantes au Mali et à l’international.

Il est Président de la Mouvance Républicaine (MR) depuis le 1er avril 2017. La MR est une organisation qui a évolué longtemps dans l’humanitaire et dans la veille citoyenne. Elle a décidé de faire évoluer son champ d’action avec plus d’impacts, à travers l’engagement politique. Elle propose des candidats en Commune 5 du District de Bamako pour doter notre parlement de cadres valables, dynamiques et engagés pour moderniser notre pays afin qu’il puisse redorer son blason dans le concert des Nations et retrouver sa gloire d’antan.

 

Souleymane Donsé TOGOLA a vu le jour le 06 Mai 1979 à Mopti/Mali, 3ème enfant parmi 4 frères, marié et père de 5 enfants. Ayant un penchant sérieux pour la science depuis son enfance et un amour inconditionnel pour l’ordinateur, Souleymane opta pour des études d’ingéniorat en télécommunications en Algérie de 1997 à 2002, et en est sorti Major avec une mention Bien. Comme l’homme qu’il est très sérieux et assidu dans tout ce qu’il fait, il est à ce jour responsable du centre de calcul à Sotelma/Malitel.

Le Mali et plus précisément la commune 5 a besoin d’un vecteur directeur de croissance économique, industriel, d’assainissement de l’environnement, etc. sur lequel devrait reposer toute politique gouvernementale. Et c’est dans cet esprit qu’il entreprit de se lancer en politique.

Un mari exemplaire, papa aimant et protecteur, Mr Togola est aussi sociable et généreux d’où son adhésion à l’association Mouvance Républicaine

 

Mme Maïga Ada OUOLOGUEM est née le 10 décembre 1987 à Bamako et est aînée d’une fratrie de 3 enfants. Elle est mariée et mère d’un petit garçon.

En 2006 elle décida de faire des études en télécommunications et réseaux et sortira ingénieur cinq ans plus tard. Passionnée par l’expérience clients elle occupa le poste de gestionnaire de projet à Orange Mali durant 5 ans. Adorant le contact humain elle rejoignit la mouvance républicaine. Dans ce cadre elle décida avec son association de transformer l’association en parti politique afin d’apporter leur pierre à l’édifice commune qu’est le Mali. C’est à la suite de cela qu’ils décidèrent ensemble de se présenter aux législatives dans la circonscription de la commune V de Bamako pour défendre des idées à l’aune des défis actuels telles que l’éducation et la santé pour tous, la protection de l’environnement, l’entreprenariat jeune et la digitalisation des systèmes gouvernementaux.

PROGRAMME DES CANDIDATS DE LA MOUVANCE REPUBLICAINE POUR LES LEGISLATIVES DU 29 MARS 2020

  1. Education pour tous : éducation gratuite pour tout enfant malien jusqu’au baccalauréat (comme corollaire direct, cela va de pair avec la construction d’écoles, recrutement massif d’enseignants, formation continue, etc.)
  2. Digitalisation de l’administration, notamment les finances. Avec cela, l’état contrôle le flux d’entrée et connait les secteurs clés. Cela inclut également l’enregistrement et l’enrôlement du secteur informel : tous ceux qui ont une activité économique peuvent payer leur impôt par Mobile Money.
  3. Lutte contre la corruption : renforcement de l’instrument juridique existant pour lutter contre la corruption et la délinquance financière.  Cela passe par le renforcement et l’indépendance de la justice et le contrôle renforcé de l’action gouvernementale par le parlement.
  4. Secteur économique : semi-privatisation des entreprises d’état. L’État détient jusqu’à 50 % et le reste est ouvert aux capitaux privés.  La gestion sera réservée aux privés.  Le PCA nommé par le gouvernement qui est garant aussi du service minimum.
  5. Lutte contre le chômage : renforcement du financement et du contrôle au niveau des communes. Dans ces dernières, financement de regroupements de femmes, aide à l’entreprenariat jeune.
  6. Désenclavement intérieur du pays à travers le développement des infrastructures routières (construites avec la qualité requise pour éviter les réparations annuelles des dégradations saisonnières). Aussi à travers le développement du transport urbain dans les grandes villes. Exemple de Bamako : remplacement des Sotrama par des bus dignes de ce nom, dans le cadre d’une société d’état ouverte aux capitaux privés (dont les propriétaires des anciennes Sotramas).
  7. Environnement : renforcement de la loi sur les déchets plastiques ; promotion des énergies propres et vertes ; renforcement du contrôle de l’action gouvernementale dans ces différents domaines.
  8. Mise en place d’un vecteur de croissance semestriel et/ou annuel en commun accord avec la population. Ce Vecteur sera imposé au gouvernement.
  9. Echanges avec la population : instauration des séances de brainstorming pour prendre en compte les aspirations légitimes des populations.
  10. Mise en place d’une permanence : il y aura un bureau des députés avec un secrétariat et des heures  de permanence.

Source: Malijet

MaliwebPolitique
Biographie des candidats de la Mouvance Républicaine (MR) aux élections législatives du 29 mars 2020   Dr Amadou KONE est un Enseignant Chercheur à l’Université des Sciences, des techniques et des Technologies de Bamako (USTTB). Il est né le 15 novembre 1982, marié et père de 4 enfants. Il eut son Baccalauréat en...