Avant le démarrage de la Conférence d’Entente Nationale et tout au long de son déroulé, le Dr BoKari Téréta, président du RPM et de la Convention de la majorité présidentielle, est resté auprès des organisateurs d’une rencontre, dont la finalité est la sauvegarde de l’unité du pays et la réconciliation nationale.

docteur-bokary-treta-president-rpm-pca-president-conseil-administration-bms-banque-malienne-solidarite

Mais Dr Téréta est un homme politique. C’est donc de ce coté là qu’il lui est plus facile d’apporter son concours. L’on retient que c’est ce qu’il a effectivement essayé et réussi, lorsqu’au terme de plusieurs jours de contacts téléphoniques avec Algabass Ag Intalla, ce dernier a finalement accepté de faire le déplacement de Bamako et prendre part à la CEN. Le mardi, 28 mars, 2è jour de la CEN, nombreux étaient les participants à se rendre compte de la grandeur de ce peuple, le Mali, lorsque Dr Tréta a fait son entrée dans la salle Djéli Baba Sisoko, accompagné d’un autre frère, un militant du RPM, Algabass Ag Intalla. Avec la crise, Algabass qui est également un influent chef de la Cma, était en rupture de ban avec la République. Mais, comme tous ceux qui avaient pris les armes, il reste un fils de ce pays, un Malien. La paix que nous recherchons et la réconciliation que nous souhaitons de tous nos vœux, entre tous les fils et filles de cette grande nation, passe par là ; par l’acceptation mutuelle et par un pardon sincère. Une chose à laquelle Dr Téréta a travaillé. Ce bel acte que le président de la CMP a posé, dans la plus grande discrétion, au moment où d’autres se signalaient par des tentatives de sabotage, est un geste politique fort qui rehausse la côte du Dr Téréta et le hisse à la première loge de notre baromètre, cette semaine.

En Jaune : Amadou Thiam, homme politique

Il a tenté, cette semaine, de surfer sur la grève des agents de la santé, dans le seul dessein de régler des comptes politiques. Au moment où l’Etat cherche à éteindre le feu qui a embrasé le nord et qui menace de gagner le sud, via le centre du pays, certains qui sont plutôt dans une autre logique, cherchant et guettant la moindre occasion pour ajouter sur la colère et la frustration au sein des milieux syndicalistes. En déplorant devant les grévistes l’attitude du régime qui refuserait de discuter avec eux, au moment où, le même Etat a accepté engager des négociations avec les mouvements armés, qui ont, eux, eu recours aux armes, certains se sont vite interrogés sur les motivations réelles de l’honorable Thiam. Pour certains, en tenant un tel discours, dans un contexte où le climat social est délétère, le député était véritablement dans la posture du .pompier pyromane.

En Rouge : Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition

 

Les travaux de la CEN ont duré une semaine d’affilée, et se sont achevés le dimanche 2 avril; Si chaque jour avait été considéré comme une gare par où a transité ce train de la paix et de l’entente, on peut dire que Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition politique, n’a été à la rencontre de ce train (express) que lorsqu’il a terminé son parcours ; c’est-à dire, à la dernière gare. Il n’a, en effet, pris part à la rencontre qu’à la clôture, juste pour se donner bonne conscience. En brillant par son absence lors des débats où toute la nation était présente, Soumaila Cissé réconforte ceux qui, à tort ou à raison, lui reprochent de penser plus pouvoir que pays. Or, la participation à cette CEN ne se fait ni pour faire plaisir à IBK, ni pour la CMP ; Mais pour la paix et la cohésion de ce pays, qui paie les conséquences de l’égarement de certains de ses…enfants !

MaliwebPolitique
Avant le démarrage de la Conférence d’Entente Nationale et tout au long de son déroulé, le Dr BoKari Téréta, président du RPM et de la Convention de la majorité présidentielle, est resté auprès des organisateurs d’une rencontre, dont la finalité est la sauvegarde de l’unité du pays et la...