Une  ville située aux portes d’entrée de la capitale, au sortir de la forêt classée de la Faya (véritable poumon de la région) et à la jonction de la RN4 par le nouveau pont érigé à Kayo, Markakoungo est aussi réputée  » pour son lait, sa viande et son coton.  » Elle tient une foire hebdomadaire de renom, le mardi, qui est fréquentée par les marchands de toutes les régions avoisinantes. Cette localité est pourtant  dans l’obscurité totale depuis des lustres. Car le fournisseur privé de l’électricité, en difficulté, n’arrive plus à alimenter la ville.  Le président IBK, lors d’un passage, a promis de fournir à la ville de l’électricité dans les meilleurs délais.

 

L’espoir d’un champ photovoltaïque à moins d’un km de la ville 

La promesse d’IBK s’est très vite concrétisée par l’arrivée d’une équipe chinoise pour la réalisation du champ photovoltaïque. Lequel a émoustillé les habitants qui se sont lancés dans des investissements notamment en boulangeries,  entreprises de transformation des produits agricoles, érection des complexes scolaires, banques primaires  et surtout l’immobilier  qui a connu un vrai  » boom  »  » d’autant plus que le nouveau découpage administratif fait de Markakoungo un chef-lieu d’arrondissement.

Hélas ! Le champ photovoltaïque, qui a coûté probablement une fortune, est abandonné aux herbes sauvages et aux déprédateurs de tous genres.

Cela, à cause des difficultés  d’interconnexion du champ photovoltaïque au réseau existant nécessitant une trentaine de poteaux de raccordement

Le PDG de l’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) invité, en août dernier, à constater le gâchis, lors d’une cérémonie, aurait promis d’offrir  les poteaux et donc de fournir la lumière à partir de cette plateforme avant début novembre 2019.

De l’avis d’un habitant, qui s’est personnellement investi pour cette affaire, non moins gérant d’une entreprise d’électricité privée, Bamoye Noumanzana, c’est en 2010 que deux groupes électrogènes de 110 et 65 KVA ont été achetés par un opérateur privé pour fournir de l’électricité à la commune de Markakoungo pendant quelques heures de la journée (De 20 h à 00 h). Et toutes les dispositions avaient été  prises afin de fournir  de l’énergie pendant les jours de fête, 24h/24

A l’entendre, cette situation n’a pas évolué de 2010 à 2016.  »  C’est quand le Président de la République, IBK, dans la foulée d’une campagne électorale, a constaté que Markakoungo était dans l’obscurité, qu’il a promis de mettre un champ photovoltaïque à la disposition de la ville afin qu’elle puisse recevoir de l’électricité. » Promesse tenue en partie par IBK. Maintenant, il reste les poteaux qui doivent relier la Centrale à la Nationale 6 (route Bamako Sévaré), distante de 850 mètres.

Selon nos investigations, le marché aurait  été approuvé  pour à peu près 44 millions de FCFA. « Nous attendons les autorités en charge de l’énergie pour la concrétisation de l’ensemble du projet », a ajouté l’une de nos sources, l’animateur de la Radio  rurale privée Oumar Bah

Affaire à suivre

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

MaliwebPolitiqueSociété
Une  ville située aux portes d’entrée de la capitale, au sortir de la forêt classée de la Faya (véritable poumon de la région) et à la jonction de la RN4 par le nouveau pont érigé à Kayo, Markakoungo est aussi réputée  » pour son lait, sa viande et son...