Dakar, 03 décembre (AMAP) L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), convaincue que la mise en commun des forces et des moyens permettra d’assurer la quiétude et la sécurité dans notre Union, cherche des moyens de financement alternatifs et durables en vue de lutter efficacement contre le terrorisme.

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, qui s’est réunie, à cet effet mardi, en session extraordinaire à Dakar, au Sénégal, a analysé, à huis clos, les propositions des présidents sénégalais et béninois, mandatés pour la mise en œuvre pratique de cet engagement visant la mobilisation de financement alternatif et durable.

Présidée par le président de la Conférence, Alassane Dramane Ouattara, président de lad Côte d’Ivoire, la session d’une journée laquelle le Premier ministre malien, Dr Boubou Cissé, a pris part, s’est tenue dans un contexte difficile dans la zone. En dépit des avancées enregistrées au plan économique, les menaces sur la paix et la sécurité se font de plus en plus pressantes. En témoignent les crimes qui ont endeuillé le Burkina Faso, le Mali, le Niger et la France qui paie un lourd tribut dans cette lutte contre le terrorisme au Sahel.

« Cette situation que traversent nos pays rappelle, plus que jamais, l’importance de la solidarité entre les Etats membres de l’Union et le défi majeur de l’insécurité pour atteindre les objectifs de développement de notre Union », a déclaré le président ivoirien, intervenant à l’ouverture solennelle des travaux. Pour y parvenir, a rappelé M. Ouattara, la session des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenue à Ouagadougou (Burkina Faso), le 13 septembre 2019, avait décidé de mobiliser des ressources propres, à hauteur d’un milliard de dollars (soit 500 milliards de Fcfa) au taux habituel, pour le financement de la sécurité dans l’espace communautaire de la CEDEAO.

S’agissant des pays de l’Union, « les présidents sénégalais et béninois, mandatés pour la mise en œuvre pratique de cet engagement, ont tenu le 03 octobre 2019, à Dakar, une réunion avec les ministres des Finances et de la Défense de l’Union pour la mobilisation des ressources pour le financement de la lutte contre le terrorisme », a précisé le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.

Ce sommet extraordinaire visait, alors, à analyser les propositions de financement auxquelles ces deux chefs d’Etat sont parvenus. Moyens de financement alternatifs et durables à trouver et qui devraient permettre d’appuyer des initiatives comme le G5 Sahel qui, « malgré les avancées, restent, à la pratique, confrontées au problème de financement », a déploré le président Ouattara. Qui a fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes, avant d’appeler à la nécessité de préservation de la paix et de la stabilité dans notre zone.

L’union de nos forces est nécessaire « si nous voulons atteindre nos objectifs d’émergence et améliorer les conditions de vie de nos populations », a soutenu l’hôte de ce Sommet extraordinaire. Macky Sall a, souhaitant la bienvenue à ses hôtes, plaidé pour la consolidation des performances. « Il nous faut renforcer ces acquis par un financement durable de nos économies, afin de préserver la qualité et la soutenabilité de notre dette, surtout veiller au maintien de la paix et de la sécurité indispensables au développement de notre espace communautaire », a invité le président sénégalais. Pour qui « ces questions stratégiques requièrent des solutions concertées et immédiates ».

Rappelons que les présidents burkinabè, béninois, togolais, nigérien et le Premier ministre bissau guinéen étaient aussi présents à ce Sommet extraordinaire.

CMT/MD (AMAP)

MaliwebPolitique
Dakar, 03 décembre (AMAP) L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), convaincue que la mise en commun des forces et des moyens permettra d’assurer la quiétude et la sécurité dans notre Union, cherche des moyens de financement alternatifs et durables en vue de lutter efficacement contre le terrorisme. La Conférence des...