Apres Me Mamadou Keita et ses membres, la sous-section de Sanankoroba, c’est le tour de Mme Cissé Fatoumata Kané,  présidente du mouvement des femmes du RPM  avec une quarantaine de ses membres  de déposer leurs valises à l’URD.

Nous avons lu l’information sur la page Facebook de Nouhoum Samaké, membre de l’URD de la France. L’adhésion à l’URD  de Mme Cissé Fatoumata Kané, présidente du mouvement des femmes du RPM de France  et une quarantaine de ses membres a été faite le dimanche 08 Avril à la Courneuve.

Cette brave dame a, selon nos informations, travaillée pour le président IBK durant 15 ans. A cause des violations flagrantes des textes par les cadres du RPM, elle a décidé de quitter le navire du RPM pour rejoindre l’URD.

Pour la nouvelle adhérente, contrairement au RPM qui ne défend que l’intérêt d’un clan, l’URD se bat pour l’intérêt national.

Cette dame dont le savoir-faire est admirée   par les siens, promet de se battre désormais pour l’élection du chef de file de l’Opposition Démocratique et Républicaine à la magistrature suprême.

L’URD, ce parti dont le slogan a toujours été : «  il n’y a pas de nouveaux ou d’anciens militants. Chacun a sa place dans l’URD », est devenu une maison tant convoitée par les déçus de la gouvernance actuelle. Ils viennent vers la force montante pour qu’ensemble ils réalisent le Mali idéal rêvé par les Maliens.

Ces démissions en cascade dans le parti au pouvoir prouvent que le régime actuel a atteint ses limites. Quant à leur adhésion massive à l’URD, elle est un signe d’espoir pour le chef de file de l’opposition à quelques mois des élections présidentielles.

Boureima Guindo

Le Pays

MaliwebmaliwebPolitique
Apres Me Mamadou Keita et ses membres, la sous-section de Sanankoroba, c’est le tour de Mme Cissé Fatoumata Kané,  présidente du mouvement des femmes du RPM  avec une quarantaine de ses membres  de déposer leurs valises à l’URD. Nous avons lu l’information sur la page Facebook de Nouhoum Samaké, membre...