Le malaise au sein de la centrale syndicale, l’UNTM, ne faiblit pas. Depuis le 22 Novembre dernier, son secrétaire général Yacouba Katilé fait l’objet de forte contestation. Durant toute la semaine, une mobilisation se serait intensifiée au cabinet de la Présidence de la République pour soutenir le secrétaire général de l’UNTM afin de réduire au silence les syndicalistes qui contestent la réélection du Secrétaire Général Yacouba Katilé.

Sur sollicitation du cabinet du président, les bureaux de l’UNTM à la bourse du Travail et 05 syndicalistes, jugés défavorables au pouvoir et au secrétaire général de l’UNTM, tous auraient été mis sous contrôle policière. Des négociations, avec propositions d’argent, seraient en cours pour faire fléchir les syndicalistes réfractaires. Ces négociations seraient menées par la ministre de la fonction publique afin que cesse la contestation d’un homme qui demeurait un principal allié du pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keita.

Beaucoup de maliens ont exprimé leur incompréhension et leur déception face au silence d’un syndicat majeur dans la défense des droits des travailleurs. En dépit de ces interminables grèves et préavis, Katilé et son équipe n’ont pas daigné s’impliquer, d’autant plus qu’ils en obligés.

Source: figaromali

MaliwebMali actumaliwebPolitiqueibrahim boubacar keita
Le malaise au sein de la centrale syndicale, l’UNTM, ne faiblit pas. Depuis le 22 Novembre dernier, son secrétaire général Yacouba Katilé fait l’objet de forte contestation. Durant toute la semaine, une mobilisation se serait intensifiée au cabinet de la Présidence de la République pour soutenir le secrétaire général de l’UNTM...