Le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) est à la croisée des chemins. Alors qu’il fait partie du M5-RFP, dont il en est d’ailleurs l’un des membres fondateurs, ce regroupement de partis politiques et d’autres composantes des forces vives, qui a vu le jour aux lendemains de la présidentielle de 2018, doit composer avec la nouvelle donne politique et surtout se pencher sur une éventuelle réorganisation, avec le retour de son Président, Soumaila Cissé. Il en va aussi de l’avenir politique de ce dernier.

De l’URD, du FSD et du M5-RFP on pourrait croire, que ce sont des éléments d’un ensemble qui gravitent autour d’un intérêt commun : une lutte pour une démocratie forte et une gouvernance vertueuse au profit du peuple malien. Mais lorsque entre en jeu la question de la conquête et l’exercice du pouvoir politique, bien d’autres paramètres sont à prendre en compte.

En rejoignant Bamako le 8 octobre dernier, après 6 mois de captivité aux mains des djihadistes, l’ex chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, revenait dans un contexte nouveau, dans lequel le régime auquel il s’opposait avait chuté, les nouvelles autorités étant celles qui avaient parachevé le processus de sa libération.

Le Président de l’URD n’a pas pris parti dans les divergences de fond qui ont mis des distances entre le M5-RFP et la junte militaire incarnée par le CNSP. Mais, selon de nombreux analystes, son retour sur la scène rebat les cartes, d’abord au sein du FSD et ensuite au M5.

Choguel toujours aux manettes

Même si Soumaila Cissé a rencontré les membres du FSD dès son retour, il n’a pas encore repris les commandes de la structure. « Choguel continue à diriger le FSD parce que Soumaila lui-même le lui a demandé. Ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui, c’est d’aller plutôt vers la réorganisation du M5, parce qu’il y a eu des divergences ces derniers temps », confie Nouhoum Togo, membre du cabinet du chef de file de l’opposition.

« Il n’y a pas eu jusque-là de réunion formelle entre le FSD et Soumaila. Dans la civilité des choses, il faudrait lui faire la restitution de ce qui a été fait en son absence et à partir de là il reprendrait sa place de Président. Aujourd’hui, on ne peut pas parler d’une nouvelle organisation au sein du FSD ou de passation de main », renchérit Paul Ismaël Boro, Président du Rassemblement des Maliens (Rama), celui-là même qui a lu en 2018 la déclaration portant le FSD sur les fonts baptismaux.

À en croire Nouhoum Togo, un point sera fait dès que Soumaila Cissé sera de retour de son déplacement actuel et à ce moment-là une éventuelle réorganisation du FSD pourrait être mise sur la table.

Réorganisation à des fins électorales ?

Pour le politologue Bréhima Mamadou Koné, n’ayant pas intérêt à se mettre dans la mouvance du M5, au risque de se mettre à dos les autorités de la transition auxquelles il doit plus ou moins sa libération, Soumaila Cissé pourrait éventuellement réorganiser le FSD pour des causes électorales et en fonction de ses ambitions présidentielles.

« Mais au sein du FSD il y a assez d’hommes politiques de premier plan. Il serait aussi un peu difficile que ces derniers abandonnent leurs candidatures pour la présidentielle de 2022 au profit de Soumaila Cissé s’il se présentait », reconnaît-il.

« Soumaila Cissé ne peut pas réclamer la légitimité du FSD, qui est un conglomérat d’acteurs divers dont personne ne peut réclamer la paternité », glisse également celui qui est convaincu que l’ex-député a plus intérêt en premier lieu à restructurer l’URD, même si le FSD sera d’un grand apport dans l’optique des futures échéances électorales.

Des échéances électorales, qui, à en croire M. Boro, ne sont pas encore totalement à l’ordre du jour au FSD. « Certains préalables ne sont pas encore remplis et Il faut y aller par étapes. Nous aimons tous le Mali et nous travaillerons toujours à ce qu’il aille mieux », affirme le Président du Rama.

Germain Kenouvi

Journal du Mali

MaliwebPolitique
Le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) est à la croisée des chemins. Alors qu’il fait partie du M5-RFP, dont il en est d’ailleurs l’un des membres fondateurs, ce regroupement de partis politiques et d’autres composantes des forces vives, qui a vu le jour aux lendemains de la...