Au terme de la visite effectuée, le jeudi 5 avril 2018, sur le site de la centrale thermique de la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (CIPREL), le Président libérien, Georges Weah, a mis l’accent sur les liens qui unissent la Côte d’Ivoire et son pays.

En visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, le Président de la République du Libéria, Georges Weah, a visité, le jeudi 5 avril 2018, les installations de la centrale thermique de la Compagne ivoirienne de production d’électricité (CIPREL) sise à Vridi (Abidjan), en compagnie du Vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, le ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables, Thierry Tanoh, et des responsables de ladite compagnie.

« On est marié entre nous »

Au terme de cette visite, Georges Weah a répondu aux questions de la presse, notamment celles liées aux problèmes d’électricité rencontrés au Libéria. « Il y a un mois, nous avons trouvé une situation très difficile. Aujourd’hui, nous sommes contents parce que depuis notre arrivée, nous faisons tout pour résoudre les petits problèmes qui sont là. L’électricité fait partie de ces problèmes. C’est pourquoi nous sommes là aujourd’hui. Il y a beaucoup de Libériens qui sont contents parce qu’il y a beaucoup de projets qui ne sont pas réalisés, mais que nous sommes en train de faire. Les routes…J’ai grandi en Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré avant de s’appesantir sur les liens qui unissent les deux pays : « Il y a beaucoup de pays que la Côte d’Ivoire aide dans le domaine de l’électricité parce que l’électricité est très importante. Nous voulons en profiter puisque c’est un pays voisin. On a la même frontière, c’est la même culture. On est marié entre nous ».

« Ensemble, on peut faire beaucoup de choses »

Sur sa lancée, le président libérien qui a « grandi en Côte d’Ivoire » a souligné que quelqu’un l’a traité d’Ivoirien et qu’à son tour il a traité Drogba Didier de Libérien. « Qui sait si je suis un Ivoirien. Quelqu’un l’a dit, je suis Ivoirien. Je dis, Drogba c’est un Libérien. On ne peut pas être voisin et puis ça marche dans un pays. Il faut s’entraider. Si ça ne marche pas au Libéria, ça ne va pas marcher en Côte d’Ivoire. C’est pour cela qu’il faut s’entraider…Ensemble, on peut faire beaucoup de choses. C’est pourquoi on est là et on va tout faire pour renforcer nos relations. J’espère que ça va bien se passer. La semaine prochaine, une autre équipe va venir discuter pour voir comment on va s’entraider ».

« Je ne parle pas, je pose des actions »

L’ex-Ballon d’Or a également mis en avant les efforts faits pour développer son pays. « On commence la construction d’un notre premier hôpital militaire. Ce qui n’a jamais été fait dans notre pays. Dans notre cité, il y a un premier pont, mais il y a un deuxième qui sera construit. Les gens sont contents, ils sont en confiance parce que nous ne parlons pas. Dans ma vie, je ne parle jamais, tout ce que je fais, je pose des actions. Chez nous, les gens voient les actions. C’est pourquoi on est là pour faire tout ce qu’on peut pour le peuple. Nous ne voulons rien en retour. Nous voulons seulement rendre service au peuple. Comme ça, si nous quittons le pouvoir demain, ils diront voilà ce que M.Weah a fait…Nous travaillons beaucoup et nous sommes très contents de venir ici. Nous ne pouvions pas avoir 88 méga watts, mais aujourd’hui, il y a plus de 500 ».

Source: 225news

MaliwebPolitique
Au terme de la visite effectuée, le jeudi 5 avril 2018, sur le site de la centrale thermique de la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (CIPREL), le Président libérien, Georges Weah, a mis l’accent sur les liens qui unissent la Côte d’Ivoire et son pays. En visite d’amitié et de...