Nommé ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans le nouveau gouvernement du président Ibrahim Boubacar Keïta, Zahabi Ould Sidi Mohamed devra faire face à son passé. En tout cas, hier nos confrères de « l’Aube » ont sorti des dossiers qui risquent bien d’entamer sa légitimité et met en mal le gouvernement qui traine désormais un boulet à travers le mandat lancé dans les années 90 contreZahabi Ould Sidi Mohamed ministre affaires etrangeres cooperation internationale biographie cv

Dans sa parution d’hier, le bihebdomadaire « l’Aube » a rappelé qu’ « en avril 1994, une patrouille de l’armée était en mission dans la zone de Fafa où elle tombe dans une embuscade tendue par des hommes armés. L’accrochage entre militaires Maliens et ces éléments armés qui seront identifiés plus tard comme étant des combattants du Fiaa, s’est soldé par un bilan très lourd des deux côtés. Fait troublant à l’époque, cette opération du Fiaa contre l’armée était, semble-t-il, dirigée par Zahabi lui-même. Celui-ci et certains de ses combattants seront alors pourchassés par des éléments des forces armées venus en renfort de Gao. Zahabi avait réussi, entre temps, à franchir la frontière mauritanienne et à disparaître pour de bon. Il ne fît sa réapparition que des années plus tard en France, avant d’atterrir en Haïti. Depuis cette époque, l’on a plus entendu parler de lui. Précision : ces évènements de Fafa ont eu lieu en un moment où la Primature était occupée par Ibrahim Boubacar Keïta.

Avant cette expédition à Fafa, son nom était cité dans un fait divers sanglant qui s’était déroulé à l’ex base aérienne, ici même à Bamako où certains ex combattants du Fiaa qui lui servaient de garde du corps ont kidnappé puis poignardé à mort un jeune du quartier Bagadadji (accusé d’avoir volé une somme importante d’argent). Ce fait divers avait tenu en haleine l’ensemble des services de sécurité de la capitale. Finalement, cette affaire fut étouffée pour des raisons politiques. Et, le mystère a enveloppé cette affaire qui pouvait écorner l’image de Zahabi.

A l’époque, le gouvernement du Mali avait lancé un mandat d’arrêt international contre Zahabi Ould Sidi Mohamed. Qu’est devenu ce mandat ? A-t-il été annulé ? Des réponses sont nécessaires pour que les Maliens puissent comprendre les raisons qui justifient le choix de Zahabi à la tête de la diplomatie malienne.

Avec son retour au pays et surtout sa nomination à la tête du département des affaires étrangères une certitude est désormais établie. Zahabi Ould Sidi Mohamed n’a désormais aucun souci à se faire ni pour son implication dans les évènements de Fafa, encore moins dans d’autres dossiers qui pourront le concerner ». Et si cela se confirme, il s’agira du premier désaveu pour le gouvernement d’IBK qui a clamé durant toute la campagne « Tolérance Zéro ».

Par Abdoulaye Diakité

Source: L’Indicateur du Renouveau

MaliwebPolitique
Nommé ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans le nouveau gouvernement du président Ibrahim Boubacar Keïta, Zahabi Ould Sidi Mohamed devra faire face à son passé. En tout cas, hier nos confrères de « l’Aube » ont sorti des dossiers qui risquent bien d’entamer sa légitimité...