Gouvernement: Moussa Mara succède à Oumar Tatam Ly démissionnaire

07/04/2014 05:46

Membre du gouvernement Oumar Tatam Ly, il a voulu déclarer son patrimoine, mais s’est retrouvé en minorité. Les autres membres du gouvernement n’ont pas voulu souscrire à cette exigence constitutionnelle. La solidarité gouvernementale l’a obligé à garder profil bas. Ne pas rééditer cet exploit qui consiste à être le seul maire à avoir publié son patrimoine.

Moussa Mara  ministre Urbanisme Politique ville
Le président du parti Yéléma (changement en français), créé en juillet 2010, a été candidat à l´élection présidentielle du 28 juillet 2013 et a obtenu 1,5 % des voix. Le désormais plus jeune des Premiers ministres de l’histoire du Mali à seulement 39 ans donne l’image d’être un homme sobre et modeste, d’un commerce facile, intelligent et très attaché aux valeurs religieuses (musulmanes). Ministre, il continue de fréquenter son  » grin  » et demeure toujours ponctuel aux prières matinales de cinq heures ; comme il fait preuve d’une présence assidue aux heures matinales au bureau. Ces premiers rendez-vous de la journée sont souvent fixés à son bureau du ministère de l’Urbanisme et de la politique de la ville à six heures. Si vous arrivez avec un peitit retard, vous constaterez à votre dépens que le ministre est déjà sur d’autres dossiers. Il serait doué d’une grande capacité de travail jusqu’à des heures tardives.
En 2004, le président de Yelema avait présenté une liste indépendante de jeunes aux élections communales dans la commune IV de Bamako mais elle est invalidée par le tribunal administratif car aucun candidat n’est inscrit sur la liste électorale.
En 2007, le fils de Joseph Mara (ancien ministre de la Justice sous le dictature du général Moussa Traoré, son parrain) se présente avec une liste indépendante et met en ballottage celle d’Ibrahim Boubacar Keïta, président du Rassemblement pour le Mali (RPM). Il est battu au second tour en obtenant 48,5 % des voix.
Lors des élections communales du 26 avril 2009, Moussa Mara présente une liste indépendante dans la commune IV de Bamako qui arrive en tête avec 14 sièges sur 413. Le 30 juillet 2009, saisi par plusieurs candidats pour des irrégularités, le tribunal administratif annule les élections dans la commune IV. L’annulation du scrutin est confirmée le 26 novembre 2009 par la Cour suprême.  Lors de l’élection partielle du 6 février 2011, la liste du parti Yéléma conduite par Moussa Mara arrive largement en tête et obtient 19 des 41 sièges à pourvoir. Le 7 mars 2011, il est réélu maire de la commune IV par le conseil municipal. Toute chose qu’il avait prédite, défiant ainsi ses adversaires politiques. Soutenu par les élus de l’URD de Soumaïla Cissé et du MPR, il obtient 28 voix contre 13 pour son adversaire Alfousseini Kanté de l’Adéma. Il sera le maire qui a acquis une forte popularité dans sa commune, où réside du reste, un certain Ibrahim Boubacar Kéita. Sa nomination comme Premier ministre est la preuve de l’estime que ce dernier lui porte. Faut-il rappeler qu’aux législatives de 2007, Moussa Mara a failli de peu l’emporter sur le député sortant Ibrahim Boubacar Kéita.Dans la perspective de l’élection présidentielle avortée (du fait du coup d’Etat) de 2012, le parti Yéléma s’était allié avec la Convergence pour le développement du Mali (Codem) et treize autres partis politiques au sein du regroupement électoral  » Partis unis pour la République » (PUR) mais une querelle de leadership avait fait éclater la coalition. Mara dira, le 5 mars 2011, vouloir  » un rassemblement de nos forces sur des bases objectives, pour arriver à une plus grande stabilité politique et mettre fin à des divisions stériles  »
L’expert comptable et maire de la commune IV sera investi par son parti comme son candidat le 15 octobre 2011 au cours de son congrès tenu à Kayes. Il va marquer la différence de la période de précampagne à travers une série de conférences de presse thématiques sur son ambitieux projet pour le Mali. Décentralisation, administration du territoire dont l’augmentation du nombre de régions et la suppression des cercles afin de réduire à deux les échelons administratifs et l’érection de villes moyennes afin de créer une soixantaine d’agglomérations dotées des infrastructures nécessaires, promotion des valeurs de solidarité, soutien aux couches vulnérables, développement des infrastructures de base et énergie, désenclavement,  couverture d’accès à l’eau potable à 90 % de la population avant 2017, élaboration des stratégies d’assainissement pour chaque ville de plus de 50 000 habitants, mises en œuvre sous l’égide des collectivités territoriales avec le soutien de l’ État, à hauteur de 20 milliards de francs CFA chaque année, etc. Des initiatives assez novatrices pour un jeune leader politique qui n’avait alors que 37 ans.

A propos du Nord-Mali, Moussa Mara déclarait,  avant l’accord de Ouagadougou du 18 juin 2013 : « On nous a imposé une guerre, il faut donc y aller ! », promettant, s’il était élu, de déployer au moins 7 000 militaires (soit le tiers des capacités de l’armée malienne) « principalement dans l’infanterie, avec une proportion appréciable de commando paras, dans l’artillerie et dans les blindés légers « .
A travers son carnet d’adresses, il séduit des partenaires internationaux et obtient des distinctions pour sa gouvernance municipale. Espérons qu’il pourra tirer profit de ce background pour aider le Mali à reprendre, sous de meilleurs auspices, sa marche vers des lendemains meilleurs.

Bruno D.  SEGBEDJI

SOURCE: L’Indépendant

Comments are closed

Other News

  • Santé

    Situation de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Mali à la date du lundi 24 novembre 2014

    L’analyse des échantillons testés au laboratoire dans la journée du dimanche 23 novembre 2014 a donné ce jour 24 novembre 2014 les résultats suivants :   –      un cas suspect sans rapport avec les malades de la clinique privée de Bamako a été testé négatif ;   –      un cas suspect en rapport avec le cas la clinique privée de Bamako a été testé positif.   Au total le bilan depuis le début de cette épidémie se chiffre à : -7 cas positifs dont la […]

    Read more →
  • Politique

    Clôture du 3ème Congrès Ordinaire de l’Union pour la République et la Démocratie

    Le 3ème Congrès Ordinaire de l’Union pour la République et la Démocratie vient de prendre fin ce dimanche 23 novembre 2014 au Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba. Après une première journée bien remplie, les travaux de la deuxième et dernière journée se sont ouverts sur les débats autour des amendements des Statuts et du Règlement intérieur du Parti. Dans une ambiance chaleureuse, toute la matinée, les délégués ont échangé au sein des différents groupes de travail, chacun argumentant […]

    Read more →
  • Sports

    «18 à 19 joueurs ayant pris part aux éliminatoires, iront à la CAN» selon Alain Giresse

    Alain Giresse, interrogé par APS a révélé que 18 à  19, des joueurs ayant pris part aux qualifications à la CAN 2015, sont assurés de jouer la compétition continentale en Guinée Equatoriale, s’ils sont bien évidement en pleine possession de leurs moyens physiques. « S’ils ne sont pas blessés, s’ils sont en pleine possession de leur intégrité physique, ils sont sûrs de faire partie du groupe » précise « Gigi » qui a par ailleurs dit s’appuyer sur un noyau d’une trentaine de joueurs […]

    Read more →
  • Afrique

    Nigeria : le chef des musulmans accuse l’armée de lâcheté face à Boko Haram

    Le chef des musulmans du Nigeria accuse l’armée de fuir face aux attaques de Boko Haram et de “terroriser” la population civile dans le nord-est du pays. Des critiques gênantes pour Goodluck Jonathan, candidat à sa propre succession en 2015. Lâche. Le jugement est sévère et sans détour. Les autorités musulmanes nigérianes accablent l’armée qui, selon elles, ne fait que “terroriser davantage des populations déjà terrorisées”, sans les protéger pour autant des exactions commises par Boko Haram, la secte islamiste […]

    Read more →
  • Afrique

    Ebola: des ”progrès spectaculaires” au Liberia

    Le général américain Frank Tate, numéro deux de la force envoyée par les Etats-Unis au Liberia pour aider les autorités locales à combattre la fièvre Ebola, a fait état aujourd’hui de progrès spectaculaires dans la lutte contre l’épidémie dans ce pays. Il a précisé que les cas recensés quotidiennement au Liberia étaient passés de près de 80 en septembre dernier à une vingtaine aujourd’hui. “C’est un progrès spectaculaire”, a-t-il dit à Reuters à Dakar, au Sénégal, où des dizaines de soldats […]

    Read more →
  • Politique

    Equipe gouvernementale: Les maillons faibles de la chaîne sur le départ

    Mme Bouaré Fily Sissoko, ministre de l’Economie et des Finances, Moustaph Ben Barka, ministre de l’Industrie et des Investissements, Mahamadou Camara, ancien directeur de cabinet du président de la République, actuel ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la communication, Ousmane Koné, ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Bocar Moussa Diarra, le ministre de la fonction Publique et des relations avec les institutions constituent les maillons les plus faibles de l’attelage gouvernemental pour plusieurs raisons. Ils seront […]

    Read more →
  • Politique

    Politique : Le leadership politique, l’arme fatale au M.P.R.

    Le siège  national du Mouvement Patriotique pour le Renouveau (M.PR), sise à l’ACI 2000, a servi de cadre le 8 novembre dernier à la formation au leadership politique d’une trentaine de militantes. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Pr Issiaka Singaré, Vice Président du Parti en présence de M. Oumar Sidi Aly, président du BNJ-MPR et du d Directeur du NDI.  Les jeunes du Mouvement Patriotique du Renouveau(M.P.R), une formation politique que dirige Dr Choguel Maïga, ont un sentiment […]

    Read more →
  • Santé

    La principale priorité de la CEDEAO demeure l’éradication du virus Ebola, estime le président Kadré Désiré Ouédraogo

    La principale priorité de l’Afrique de l’Ouest aujourd’hui est de contenir rapidement, de prévenir la propagation de la maladie à virus Ebola à d’autres pays et d’éliminer la menace dès que possible, a assuré ce lundi 24 novembre à Accra le président de la Commission de la CEDEAO. Kadré Désiré Ouadraogo, qui donnait le coup d’envoi d’un atelier de formation de cinq jours destiné à quelque 150 agents de santé volontaires pour être déployés dans les pays les plus affectés […]

    Read more →
facebook top comment likes boost