Gouvernement: Moussa Mara succède à Oumar Tatam Ly démissionnaire

07/04/2014 05:46

Membre du gouvernement Oumar Tatam Ly, il a voulu déclarer son patrimoine, mais s’est retrouvé en minorité. Les autres membres du gouvernement n’ont pas voulu souscrire à cette exigence constitutionnelle. La solidarité gouvernementale l’a obligé à garder profil bas. Ne pas rééditer cet exploit qui consiste à être le seul maire à avoir publié son patrimoine.

Moussa Mara  ministre Urbanisme Politique ville
Le président du parti Yéléma (changement en français), créé en juillet 2010, a été candidat à l´élection présidentielle du 28 juillet 2013 et a obtenu 1,5 % des voix. Le désormais plus jeune des Premiers ministres de l’histoire du Mali à seulement 39 ans donne l’image d’être un homme sobre et modeste, d’un commerce facile, intelligent et très attaché aux valeurs religieuses (musulmanes). Ministre, il continue de fréquenter son  » grin  » et demeure toujours ponctuel aux prières matinales de cinq heures ; comme il fait preuve d’une présence assidue aux heures matinales au bureau. Ces premiers rendez-vous de la journée sont souvent fixés à son bureau du ministère de l’Urbanisme et de la politique de la ville à six heures. Si vous arrivez avec un peitit retard, vous constaterez à votre dépens que le ministre est déjà sur d’autres dossiers. Il serait doué d’une grande capacité de travail jusqu’à des heures tardives.
En 2004, le président de Yelema avait présenté une liste indépendante de jeunes aux élections communales dans la commune IV de Bamako mais elle est invalidée par le tribunal administratif car aucun candidat n’est inscrit sur la liste électorale.
En 2007, le fils de Joseph Mara (ancien ministre de la Justice sous le dictature du général Moussa Traoré, son parrain) se présente avec une liste indépendante et met en ballottage celle d’Ibrahim Boubacar Keïta, président du Rassemblement pour le Mali (RPM). Il est battu au second tour en obtenant 48,5 % des voix.
Lors des élections communales du 26 avril 2009, Moussa Mara présente une liste indépendante dans la commune IV de Bamako qui arrive en tête avec 14 sièges sur 413. Le 30 juillet 2009, saisi par plusieurs candidats pour des irrégularités, le tribunal administratif annule les élections dans la commune IV. L’annulation du scrutin est confirmée le 26 novembre 2009 par la Cour suprême.  Lors de l’élection partielle du 6 février 2011, la liste du parti Yéléma conduite par Moussa Mara arrive largement en tête et obtient 19 des 41 sièges à pourvoir. Le 7 mars 2011, il est réélu maire de la commune IV par le conseil municipal. Toute chose qu’il avait prédite, défiant ainsi ses adversaires politiques. Soutenu par les élus de l’URD de Soumaïla Cissé et du MPR, il obtient 28 voix contre 13 pour son adversaire Alfousseini Kanté de l’Adéma. Il sera le maire qui a acquis une forte popularité dans sa commune, où réside du reste, un certain Ibrahim Boubacar Kéita. Sa nomination comme Premier ministre est la preuve de l’estime que ce dernier lui porte. Faut-il rappeler qu’aux législatives de 2007, Moussa Mara a failli de peu l’emporter sur le député sortant Ibrahim Boubacar Kéita.Dans la perspective de l’élection présidentielle avortée (du fait du coup d’Etat) de 2012, le parti Yéléma s’était allié avec la Convergence pour le développement du Mali (Codem) et treize autres partis politiques au sein du regroupement électoral  » Partis unis pour la République » (PUR) mais une querelle de leadership avait fait éclater la coalition. Mara dira, le 5 mars 2011, vouloir  » un rassemblement de nos forces sur des bases objectives, pour arriver à une plus grande stabilité politique et mettre fin à des divisions stériles  »
L’expert comptable et maire de la commune IV sera investi par son parti comme son candidat le 15 octobre 2011 au cours de son congrès tenu à Kayes. Il va marquer la différence de la période de précampagne à travers une série de conférences de presse thématiques sur son ambitieux projet pour le Mali. Décentralisation, administration du territoire dont l’augmentation du nombre de régions et la suppression des cercles afin de réduire à deux les échelons administratifs et l’érection de villes moyennes afin de créer une soixantaine d’agglomérations dotées des infrastructures nécessaires, promotion des valeurs de solidarité, soutien aux couches vulnérables, développement des infrastructures de base et énergie, désenclavement,  couverture d’accès à l’eau potable à 90 % de la population avant 2017, élaboration des stratégies d’assainissement pour chaque ville de plus de 50 000 habitants, mises en œuvre sous l’égide des collectivités territoriales avec le soutien de l’ État, à hauteur de 20 milliards de francs CFA chaque année, etc. Des initiatives assez novatrices pour un jeune leader politique qui n’avait alors que 37 ans.

A propos du Nord-Mali, Moussa Mara déclarait,  avant l’accord de Ouagadougou du 18 juin 2013 : « On nous a imposé une guerre, il faut donc y aller ! », promettant, s’il était élu, de déployer au moins 7 000 militaires (soit le tiers des capacités de l’armée malienne) « principalement dans l’infanterie, avec une proportion appréciable de commando paras, dans l’artillerie et dans les blindés légers « .
A travers son carnet d’adresses, il séduit des partenaires internationaux et obtient des distinctions pour sa gouvernance municipale. Espérons qu’il pourra tirer profit de ce background pour aider le Mali à reprendre, sous de meilleurs auspices, sa marche vers des lendemains meilleurs.

Bruno D.  SEGBEDJI

SOURCE: L’Indépendant

Comments are closed

Other News

  • Economie

    Lancement de LEMONDWAY : Un nouveau service de transfert mobile est là

    Le samedi 18 octobre 2014 à l’ACI-2000 le siège de lemondway a servi de cadre à la cérémonie au lancement officiel d’un nouveau service de transfert d’argent. Lemondway est un concept de payement mobile de toutes sortes : dépôt ou retrait d’argent, payement mobile, transfert d’argent, prêt d’épargne, payement de salaire, achat via Internet. L’initiative est d’Ibrahima Kanté, promoteur de l’institution. Après avoir fait de hautes études en Occident, le jeune Malien a choisi de retourner au bercail. Il a assuré […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    Restitution des pourparlers d’Alger : Des mouvements de l’Azawad se prononcent pour l’unité du Mali

    Le Centre pour le dialogue humanitaire en partenariat avec la MINUSMA a organisé en début de la semaine dernière un atelier de restitution des précédentes phases des pourparlers d’Alger avec des mouvements de l’Azawad. C’était au CICB en présence du président du Mouvement Arabe de l’Azawad M. Ahmed Ould Sidi Mohamed, du secrétaire général du Mouvement Populaire pour le Salut de l’Azawad (MPSA) M. Boubacar Ould Taleb et plusieurs militants desdits mouvements venus du Burkina Faso, de la Mauritanie, de […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    Projet médiateur pour la paix : Les activités officiellement lancées

    Le projet « Médiateurs pour la paix » est une initiative du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali) pour combattre l’extrémisme violent dans tout le pays avec un accent sur la jeunesse des régions du Nord. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de son plan triennal 2014-2016. Les activités ont été lancées le samedi dernier au CICB en présence d’une foule de jeunes venus pour la cause. Le coût de ce projet financé par l’ambassade des […]

    Read more →
  • Société

    Contrôle physique des agents du service public : la chasse aux emplois fictifs lancée aujourd’hui

    L’opération permettra notamment à l’Etat d’identifier l’effectif de ses fonctionnaires et contractuels. Et de moraliser un important poste de dépenses. Le mois tire vers sa fin et comme cela est de coutume à cette période, la plupart des agents de l’Etat n’ont qu’une priorité à l’esprit, tenir en attendant que les salaires ne viennent regarnir les poches. Sauf que cet Octobre ci ne sera pas tout à fait semblable aux autres. Avis à ceux – certainement peu nombreux – qui […]

    Read more →
  • Société

    Conseil d’administration de l’Ortm : Le syndicat en ordre de bataille

    C’est le jeudi 16 octobre dans la salle du restaurant de l’ORTM   que s’est tenue l’assemblée générale de la commission syndicale du personnel de l’Office radiotélévision du Mali. Trois  points étaient  à l’ordre du jour parmi lesquels le compte rendu du conseil d’administration du 9 octobre,  le préavis de grève de l’ensemble du personnel de l’ORTM et l’information sur  les décisions et revendications faites au cours du conseil du  9 octobre en présence du ministre de la communication. De prime à […]

    Read more →
  • Sports

    Marathon pour la survie de l’enfant à Sikasso : Le Ministère des Sports sort la grosse artillerie pour cette quatrième édition

    Dans le cadre de la lutte contre la mortalité infantile, Save The Children International organise depuis 2011, un événement international dénommé « Course pour la survie ou défi marathon mondial ». A l’instar des autres pays, le Mali, à travers la ville de Sikasso, a abrité la quatrième édition au stade Babemba Traoré. Pour joindre l’utile à l’agréable, le département des Sports n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir aux hôtes du kénédougou une fête inoubliable. En plus de […]

    Read more →
  • Société

    PMU-Mali : Grogne des agents de traitement et les revendeurs

    Les syndicats des agents de traitement et de revendeurs du PMU-Mali, ont tenu le vendredi 17 octobre 2014, au siège de la structure une assemblée générale d’information et de protestation du comportement  de la direction à leur égard. Pour Jean Keïta, le secrétaire général des agents de traitement du PMU-Mali, ce service compte de nos jours plus de 800 agents et que certains y travaillent depuis plus de 20 ans. Il fera savoir qu’il a été illégalement  suspendu pendant 2 […]

    Read more →
  • Education

    Centre National des Œuvres Universitaire du Mali : Le niet du Conseil d’Administration à la direction

    C’est le constat qui ressort à l’issue des travaux de la 8ème session du conseil d’administration du CNOU, qui a lieu le jeudi 16 octobre 2014, à l’hôtel les ‘’Colonnes’’ sis à Hamadallaye ACI 2000. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Pr. Bougadari Taroré, représentant du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, en présence de Yéhiya Haïdara, directeur du CNOU. Six points étaient inscrits à l’ordre du jour dont l’adoption du P.V de la 7ème session […]

    Read more →