Depuis plusieurs mois, un groupe de conseillers communaux s’acharnent contre le bureau communal de la commune urbaine de Kati. Ils accusent le Maire Yoro Ouologuem de malversations financières et de surfacturation. De son côté, le 2e adjoint au Maire Badra Alou Sangaré dément formellement, au nom du bureau communal, ces accusations et annonce que le bilan de l’exercice budgétaire 2017 de la mairie de Kati est excédentaire.

Dans un document publié, 10 conseillers communaux demandent au Maire, entre autres informations, la situation de passation des marchés depuis janvier 2017, les mandats émis par le Maire en 2018, la situation des morcellements, des rajouts et des convoitises depuis janvier 2017, les délibérations du conseil communal, les décisions du maire, les décisions d’approbation de l’autorité de tutelle ainsi que les procès-verbaux et l’élaboration du PDSEC.

Ces conseillers ont aussi fait état de surfacturation dans l’exécution de certains travaux comme l’évacuation des ordures dans la ville de Kati et le taillage des arbres dans la cour et aux alentours ainsi que le nettoyage  de la mairie de Kati.

Selon le 2e adjoint au Maire de la commune urbaine de Kati, M. Badra Alou Sangaré, le compte administratif du Maire a été voté à l’unanimité par les 33 conseillers communaux de Kati. Ensuite, il a été approuvé par l’autorité de tutelle à savoir le préfet du cercle de Kati et supervisé par le délégué au contrôle financier. Et M. Sangaré de dire que le budget 2017 de l’hôtel de ville de Kati a même été excédentaire. Pour lui, «on doit même féliciter le Maire Yoro Ouologuem pour sa bonne gestion».

Une cabale politique contre le Maire Yoro Ouologuem ?

Selon nos sources, depuis la mise en place du bureau communal, M. Boubacar Traoré de l’ASMA CFP s’est inscrit dans la logique d’isoler le Maire dans l’exécutif de la commune urbaine de Kati. Pour ce faire, il a formé une coalition avec plusieurs partis pour pouvoir mettre en échec le plan de l’équipe gagnante. Mais il lui manquait un conseiller pour satisfaire ses ambitions. Il y parviendra enfin puisqu’il a pu corrompre un conseiller de l’équipe gagnante. Ce qui lui a valu le poste de 1er adjoint au Maire.

Les autres postes d’adjoint au maire central lui échappent parce que le conseiller qui l’avait rejoint a fini par l’abandonner. C’est pourquoi il n’a pu obtenir que le poste de 1er adjoint. Une défaite que M. Boubacar Traoré n’arrive toujours pas à digérer. C’est la raison pour laquelle, il continue de ternir l’image du bureau communal, indique notre source.

Plusieurs autres sources indiquent aussi que le nommé Boubacar Traoré est dans la logique de tout mettre à terre, à commencer par le Maire Yoro Ouologuem dans la commune urbaine de Kati pour ses propre ambitions.

En tout cas, le bras de fer est plus que jamais engagé entre le Maire Yoro Ouologuem de l’URD et son 1er adjoint Boubacar Traoré de l’ASMA-CFP. Affaire à suivre.

André Traoré

Source: Soleil Hebdo

MaliwebPolitique
Depuis plusieurs mois, un groupe de conseillers communaux s’acharnent contre le bureau communal de la commune urbaine de Kati. Ils accusent le Maire Yoro Ouologuem de malversations financières et de surfacturation. De son côté, le 2e adjoint au Maire Badra Alou Sangaré dément formellement, au nom du bureau communal, ces...