On s’attendait à un remaniement ou à tout le moins à un réaménagement du gouvernement après le Dialogue national inclusif. On en avait tellement parlé que les ministres, eux-mêmes, commençaient à y croire et devenait, de plus en plus, inquiets pour leur poste ; surtout ceux qui sont un peu éloignés de la famille présidentielle ou pas sûrs de leur reconduction.

Désormais, de changement d’attelage gouvernemental, il n’en sera pasquestion avant un certain moment. Peut-être avant les législatives. L’information a été donnée lors du dernier conseil des ministres de l’année écoulée, aux membres de l’exécutif, par le président de la République, en personne.Lui qui avait pourtant fait croire à tous les participants au Dialogue national que dès la fin de cette grande réunion, il prendrait des décisions importantes, n’excluant pas un changement de gouvernement, serait-il, comme à son habitude, en train de se débiner maintenant qu’il a eu quasiment ce qu’il voulait ? Apparemment, oui. En tout cas, de ce qui nous été rapporté, IBK semblait très euphorique et dégageait un certain triomphalisme quand il déclarait, en substance, à ses ministres : « Au travail, il n’y a aucun remaniement en vue d’ici longtemps ».

 

Tripatouillage de la constitution en Guinée : IBK soutient son ami Condé

Ainsi donc, le président malien, Ibrahim Boubacar Kéïta, soutient son homologue guinéen, Lassana Conté, dans le cadre de sa dangereuse volonté de tripatouiller la Constitution et se présenter pour un troisième mandat. Il soutient le président et le gouvernement dans cette répression sauvage qui a fait plus d’une dizaine de morts ; il est contre toutes ces manifestations du FNDC. Il n’y a plus aucun doute en cela. Il l’a, lui-même, déclaré à une télévision privée guinéenne il ya de cela quelques jours. Au micro de nos confrères, IBK n’est pas passé par quatre chemins. Il a clairement soutenu et, même, essayé de justifier le référendum que le pouvoir prépare en Guinée. Un référendum qui, on le sait, fait peser de graves menaces sur la stabilité du pays de Sékou Touré et même celle de la sous-région.Mais IBK n’en a cure.Après tout, rien ne doit plus nous étonner venant d’IBK, lui qui a même décoré son coiffeur.

La Rédaction

Source: Nouvelle Libération

MaliwebPolitique
On s’attendait à un remaniement ou à tout le moins à un réaménagement du gouvernement après le Dialogue national inclusif. On en avait tellement parlé que les ministres, eux-mêmes, commençaient à y croire et devenait, de plus en plus, inquiets pour leur poste ; surtout ceux qui sont un peu...