Le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) tient fermement à ses accords, les accords d’Alger. Dans un excès de zèle, le président Keita active déjà le recrutement des anciens rebelles dans les corps de l’État comme le stipulent les accords mais seulement après le cantonnement des différents groupes armés. mnla rebelle touareg independanliste bandis armee mouvement combattant arabe nord mali azawad patrouille

C’est ainsi que le chef de l’État a donné l’ordre de réserver un quota aux ex-rebelles lors du dernier concours d’admission à la douane. Bamada a reçu des informations stipulant que certains jeunes anciens rebelles touaregs ayant passé le concours ne savaient ni lire ni écrire en Français, langue dans laquelle ils passaient le concours. Et le hic est qu’ils ont bien été admis grâce au quota qui leur était offert.

Toutefois, on est en droit de se demander comment de telles recrues pourraient faire un travail pour lequel ils n’ont aucune qualification.

Source: Bamada.net

FADILAPolitiqueibrahim boubacar keita
Le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) tient fermement à ses accords, les accords d'Alger. Dans un excès de zèle, le président Keita active déjà le recrutement des anciens rebelles dans les corps de l’État comme le stipulent les accords mais seulement après le cantonnement des différents groupes armés. C'est...