Sur le plateau de la chaîne guinéenne ‘‘Espace Tv’’ en début du mois (8 Janvier), le président Ibrahim Boubacar Kéita a été abordé sur les raisons de l’instabilité des premiers ministres depuis son accession au pouvoir en 2013.

‘‘Est-ce qu’on peut dire que vous êtes à la recherche du cheval blanc à la primature. Depuis septembre 2013 à nos jours, vous avez tout de même expérimenté 6 premiers ministres : Omar Tatam Ly, Moussa Mara, Modibo Kéita , Abdoulaye Idrissa Maiga, Soumeylou B. Maïga et maintenant Boubou Cissé ?’’ L’interviewé se dit n’avoir aucun complexe sur la question et a évoqué des détails sur les motifs du départ de chacun de ses anciens collaborateurs, tous à part Omar Tatam Ly dont la partie le concernant a été expressément omise par ‘‘Espace Tv’’.
Pour Moussa Mara, selon IBK, il doit son départ suite à la ‘‘malheureuse affaire de Kidal’’ : ‘‘Nous avons dû revoir la copie’’ dit-il avant d’ajouter : ‘‘J’ai eu par la suite à faire appel à un ainé , j’avais besoin de cela pour stabiliser, réfléchir et repartir. il est venu pour un temps limité, d’accord partie ce moment arrivé à termes, le premier ministre Modibo Keita a dû céder la place en me demandant cette fois-ci d’appeler quelqu’un de bien, de proche, membre du parti, je l’ai fait et là aussi le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga a fait de son mieux. Quand le temps nous a semblé venu également, d’appeler un autre cadre, Soumeylou B. Maiga, je l’ai fait, qui a fait autant qu’il a pu jusqu’à ce que l’exercice démocratique l’est atteint à travers une motion de censure, voilà comment il est parti. Tout cela peut s’expliquer, je n’ai aucun complexe là-dessus…’’
Ce changement de premiers ministres, n’est-ce pas un signe d’instabilité politique ? IBK estime que non et explique : ‘‘Je l’ai dit, un homme d’Etat responsable n’a pas ce genre de complexe, je changerai autant de fois ( de Premiers ministres Ndlr) que nécessaire jusqu’à trouver le système de l’équilibre et ce qui convient à la gestion telle que je la souhaite et la veux’’, répond-il avant d’ajouter : ‘‘En tout cas elle (la gestion) ne sera jamais partisane et truquée au motif que vous êtes de tel parti qui m’est proche , non’’.
Selon IBK, les critères essentiels pour lui sont la compétence, l’engagement et la loyauté : ‘‘Je ne manquerai jamais de le faire (changer de premier ministre Ndlr)’’.
Du moins l’actuel premier ministre Boubou Cissé est averti.
223infos.net

MaliwebEditorialPolitique
Sur le plateau de la chaîne guinéenne ‘‘Espace Tv’’ en début du mois (8 Janvier), le président Ibrahim Boubacar Kéita a été abordé sur les raisons de l’instabilité des premiers ministres depuis son accession au pouvoir en 2013. ‘‘Est-ce qu’on peut dire que vous êtes à la recherche du cheval...