Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, a plaidé pour un « Mali de complémentarité et d’unité dans la diversité » à l’ouverture solennelle des travaux du 3e Congrès ordinaire du Haut Conseil Islamique du Mali ce samedi à Bamako.

« Il nous faut cependant nous arrêter pour nous interroger sur ce qui nous arrive ici au Mali en particulier et dans le Sahel en général. Je veux parler de l’islam intolérant, sectaire, si cela est encore digne d’être appelé Islam, qui crée l’insécurité, la désolation et hélas trop souvent la mort chez nous ».

« Des imams exécutés parce qu’ils rejettent l’extrémisme qui dénature leur religion, des femmes fouettées parce qu’elles ne portent pas le voile, des enfants privés de leur ballon de football au nom de la charria, de leur charia. Cela n’est pas l’islam que cette terre a connu, de Tombouctou au Wagadu, du Songhoy au Macina », a énuméré le président malien.

Selon IBK, il est temps que les musulmans du pays, condamnent d’une voix, agissent d’une voix, agissent d’un même élan, à l’image de l’un de nos voisins hier victime du salafisme armé mais aujourd’hui revenu à un islam de tolérance et d’amour grâce à l’action militante et concertée de tous ses ulémas ».

Le 3e congrès ordinaire du HCI a pour thème « La réconciliation pour la paix », un thème d’actualité et fondamental. A l’issu du congrès qui prendra fin demain dimanche 21 avril 2019, un nouveau bureau sera élu pour un mandat de 5 ans renouvelables.

Pressafrik

 

MaliwebPolitiqueibrahim boubacar keita
Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, a plaidé pour un « Mali de complémentarité et d’unité dans la diversité » à l’ouverture solennelle des travaux du 3e Congrès ordinaire du Haut Conseil Islamique du Mali ce samedi à Bamako. « Il nous faut cependant nous arrêter pour nous interroger sur...