Depuis des lustres, le président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré, court derrière son homologue tchadien Idriss Deby Itno afin de le décorer en l’élevant à la Dignité du Grand-Croix de l’Ordre national du Mali (la plus haute distinction décernée par cette institution). Mais le président tchadien a toujours boudé. Il semble qu’il n’a toujours pas digéré le fait que le commandement de la Minusma ait été confié au Rwanda au lieu du Tchad par l’ONU.dioncounda traore idriss deby tchad

Après avoir décoré le président Français, François Hollande le 15 juillet 2013 en l’élevant à la Dignité du grand-croix de l’ordre national du Mali pour son intervention militaire au Mali contre les djihadistes à travers l’Opération Serval, le président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré a fait autant avec les présidents du Nigéria, Goodluck Gabele Jonathan ; du Bénin, Thomas Yayi Boni ; du Burkina Faso, Blaise Compaoré à travers une tournée de 35h du jeudi 15 au vendredi 16 août 2013.

Du coup, c’est l’incompréhension au sein de l’opinion nationale où on n’arrive pas à expliquer comment le président malien peut se permettre une telle reconnaissance sans y associer le Tchad, pays dont l’engagement dans la guerre contre les djihadistes a été déterminant et qui a même payé un lourd tribut avec la mort aux combats de près d’une quarantaine de ses soldats. Pourquoi le président tchadien, Idriss Deby Itno n’a pas été décoré par Dioncounda ?

A trois reprises, Dioncounda a essayé, dit-on, de trouver un rendez-vous avec son homologue tchadien afin d’aller le décorer chez lui au Tchad. Mais à chaque fois, Idriss Deby a toujours trouvé le moyen d’annuler la visite du président malien par intérim.

La dernière fois c’était quand Dioncounda se rendait à la Mecque pour l’Oumrah. Il a voulu faire escale au Tchad pour se sacrifier à cette tradition, mais à la dernière minute, Deby a annulé le rendez-vous prétextant qu’il est en jeûne. Un argument qu’on juge d’ailleurs peu diplomatique dans certains milieux du pouvoir malien où on a du mal à expliquer comment on peut annuler la réception d’une décoration à cause du mois de carême !

Mais selon toujours nos investigations, ce refus du président tchadien s’explique. En effet, Idriss Deby Itno n’aurait pas encore digéré le fait que l’ONU ait confié le commandement de la Minusma au Rwanda au détriment du Tchad. Jean-Bosco Kazura a été préféré au candidat tchadien, le général Oumar Bikimo, qui a commandé le contingent tchadien au Mali.

Il semble que pour Idriss Deby, cela est une injustice vu l’engagement du Tchad dans la guerre au Mali. Lui qui disait même en son temps que le Tchad prendra le commandement de la Minusma ou rien, a mal pris la défaite de son général face à celui du Rwanda.

Pourtant Banki Moon avait eu à expliquer le pourquoi au président tchadien lors d’un sommet international.

En effet, c’est au Japon – au sommet nippon-africain de la Ticad – que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, avait annoncé la nouvelle au président tchadien, Idriss Deby. Pour Ndjamena, ce fut une grosse déception tant sa candidature lui semblait la plus légitime.

Alors comment expliquer une telle décision ?

D’abord parce que – même s’il était l’un des deux généraux qui commandait les troupes tchadiennes au nord du Mali – le général Bikimo n’a pas convaincu sur ses capacités politiques et stratégiques au cours du test qui a été organisé à l’occasion. En effet, être le chef militaire d’une mission onusienne de maintien de la paix c’est occuper, avant tout cela, un poste politique.

Ensuite, parce que c’est la première participation d’ampleur des soldats tchadiens aux opérations de maintien de la paix. Des novices – explique une source onusienne – qui ne connaissent pas les rouages du système onusien et qui pensaient arriver en terrain conquis.

Il se trouve aussi que les nominations, à ce niveau de responsabilité, sont le résultat de marchandage. Ainsi, la rivalité entre le Tchad et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a profité aucandidat rwandais qui est apparu comme une solution médiane.

Depuis lors on croyait le feuilleton terminé, mais que non. Le Tchad n’est pas prêt à digérer le coup et conséquence son président boude la Dignité du Grand-Croix de l’Ordre national du Mali (la plus haute distinction décernée par cette institution)Dommage.

Abdoulaye Diakité 

MaliwebMalijetmaliwebmaliweb netPolitiquedioncounda traore
Depuis des lustres, le président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré, court derrière son homologue tchadien Idriss Deby Itno afin de le décorer en l’élevant à la Dignité du Grand-Croix de l’Ordre national du Mali (la plus haute distinction décernée par cette institution). Mais le président tchadien...