Au nom du président de la république, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé DRAME, accompagné de ses collègues de la Défense et des anciens combattants, le Général Dahirou Ibrahim DEMBELE ; de la Sécurité et de la protection civile, le Général Salif TRAORE ; de la Communication porte-parole du gouvernement, Yaya SANGARE, et le secrétaire général du ministre de l’Administration territoriale, a rencontré, hier lundi 14 octobre, le chef de la Minusma pour présenter les excuses suite à l’incident survenu à Sévaré.

La délégation ministérielle a transmis le message de solidarité et de compassion du Mali au chef de la Minusma, au secrétaire général des Nations unies, au conseil de sécurité, aux gouvernements de tous les pays contributeurs et à tout le personnel de la Minusma au Mali.

Solidarité et compassion du gouvernement
D’entrée de jeu, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé DRAME, a exprimé le sentiment du gouvernement suite à l’incident survenu à Sévaré. Il a insisté sur le respect des termes de l’Accord de siège qui fait obligation au gouvernement de protéger la Minusma et ses installations.
Le chef de la diplomatie malienne a invité les Maliens à ne pas se tromper de combat et d’ennemi et à s’abstenir de formuler les mêmes demandes que ceux qui cherchent à détruire notre pays.
« Les organisations terroristes internationales souhaitent le départ du Mali la Minusma et les forces internationales qui sont l’expression de la solidarité du reste du monde vis-à-vis de notre pays. Elles sont venues pour aider le Mali à se relever », a expliqué le ministre DRAME.
Il a fait comprendre qu’en ces moments les plus difficiles, la population doit veiller à ne pas confondre nos amis à nos ennemis.
Le ministre DRAME a également donné l’assurance que le gouvernement du Mali est déterminé à remplir toute sa partition en ce qui concerne les engagements qu’il a pris pour assurer la protection des installations et du personnel de la Minusma venue au chevet du Mali.
Il a n’a pas manqué de souligner les mesures prises par le gouvernement, à travers le gouverneur et les forces de sécurité sur place et à travers les relais pour calmer la situation et apaiser la tension pour que ce qui s’est passé ne se reproduise ni à Sévaré ni ailleurs au Mali.

Appel au calme
Le ministre des Affaires étrangères a lancé des messages de sensibilisation à l’endroit de la population. Il a soutenu que malgré les difficultés et l’indignation, les Maliens ne doivent pas se tromper de combat.
« Les forces internationales, qui sont venues au Mali à notre demande et qui appuient le processus de sécurisation du territoire, ne méritent pas cette vindicte populaire. Malgré les difficultés, malgré l’émotion qui s’est emparée du pays après l’attaque de Boulkessi et de Mondoro, nous devons garder notre sérénité et à ne pas perdre de vue que notre pays bénéficie de la solidarité du reste du pays. La population doit comprendre que la présence de la Minusma et des autres forces internationales est l’expression de la solidarité du reste du monde. Il y a des difficultés qui peuvent susciter des incompréhensions, mais nous devons faire attention. La Minusma n’est pas contre le Mali, elle est aux côtés du Mali, elle est arrivée à notre demande », a sensibilisé le ministre Tiébilé DRAME.
Aussi, a-t-il rassuré la Minusma et les pays contributeurs de troupes et de fonds que le Mali est sensible à tous les gestes de solidarité qui sont faits à son endroit. Le ministre DRAME a beaucoup insisté sur le fait que ce qui s’est passé à Sévaré est un incident, tout en appelant les compatriotes de Sévaré et d’ailleurs à la retenue et à éviter de commettre ce type d’acte contre ceux qui sont venus nous aidés.
« Ne posons pas d’actes qui peuvent nous amener à perdre le soutien et la sympathie du reste du monde. Nous devons tout faire pour ne pas avoir les mêmes demandes que les terroristes qui souhaitent le départ des organisations internationales du Mali pour continuer leur agression. Quelle qu’en soit l’émotion du moment, les Maliens doivent s’abstenir d’avoir les mêmes demandes et les mêmes revendications que les forces terroristes dont l’objectif est de détruire notre pays », a lancé le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

La Minusma sensible à la solidarité du Mali
À son tour, le chef de la Minusma a ajouté que ce qui s’est passé est grave, si bien que ça sert les ennemis de la paix.
« Nous avons été très touchés par les différentes marques de sympathie, de solidarité et de compassion de tout côté, de tout bord. Quand on voit toute cette chaine de solidarité, de sympathie et de compassion, on est tenté de dire que c’est un incident qui est arrivé », a affirmé Mahamat Salah Annadif.
Pour lui, l’élan de solidarité et de compréhension enclenché après l’incident de Sévaré est le plus important. Il a fait comprendre qu’il n’y a que deux camps dans cette situation, à savoir le camp de la paix et le celui des ennemis de la paix.
Le chef de la Minusma a pris l’engagement de transmettre le message du gouvernement à qui de droit, c’est à dire au secrétaire général et aux autres responsables des Nations unies, surtout aux hommes et femmes qui sont au Mali, depuis des années pour défendre les valeurs des Nations unies.
Il a appelé la population à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame. Pour lui, il est important de tirer les leçons de cet incident pour que de tel incident ne se reproduisent plus.
Mahamat Saleh Annadif a aussi appelé les forces de la Minusma à ne pas ralentir le rythme et à continuer leur travail.
« Nous allons multiplier nos actions. Ce qui s’est passé à Sévaré nous encourage plutôt à continuer notre travail au service de la paix et de la stabilité au Mali », a conclu le chef de la Minusma.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

MaliwebPolitique
Au nom du président de la république, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé DRAME, accompagné de ses collègues de la Défense et des anciens combattants, le Général Dahirou Ibrahim DEMBELE ; de la Sécurité et de la protection civile, le Général Salif TRAORE ; de la...