Depuis la nuit du mardi au mercredi vers 19h, Issa Kaou Djim, président du parti ACRT (Appel Citoyen pour la Réussite de la Transition) Faso ka Wele et 4evice-président du CNT (Conseil National de Transition) est en garde à vue à la gendarmerie nationale. Ce Conseiller, défenseur farouche de la Transition comme l’indique le nom de son parti, a été interpellé par les autorités transitoires pour ‘’ des propos subversifs’’ et actuellement il est toujours  gardé à vue au camp 1.  Et l’on se demande si la transition ne dévore pas ses propres enfants.  

 

Issa Kaou Djim a passé sa deuxième nuit au Camp1de la gendarmerie, bien qu’il soit un défenseur de la transition, particulièrement de l’actuel président, le colonel Assimi Goïta. Les autorités transitoires ne laissent désormais personne dire au Mali ce qu’il veut, même si ce sont ses propres thuriféraires. L’ancien N°10 du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) et très proche de l’imam Mahmoud Dicko séjourne pour le moment en prison à la suite d’une de ses sorties où il a tenu des propos jugés subversifs en l’encontre du PM lors de l’arrivée des émissaires de la CEDEAO. A cette occasion, le ‘’ griot d’Assimi’’ a qualifié le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga de ‘’ vieux politicard’’. Maintenant, rien ne va entre les autorités et leur propre enfant. Quel sens donné à cette arrestation? Veulent-elles mettre de l’ordre au Mali, ou, un vent nouveau souffle-t-il sur Mali ?

Issa Kaou Djim, qui a tant souhaité l’avènement d’une nouvelle gouvernance, a été arrêté par le pouvoir qu’il a appelé de tous ses vœux. Malheur, lui en a pris, car les dirigeants actuels veulent contrecarrer certaines anciennes pratiques au Mali, particulièrement sur les réseaux sociaux, surtout avec l’application de la loi de la cybercriminalité. Le 4evice-président du CNT a toujours prononcé des diatribes contre le Premier ministre Maïga depuis sa nomination. Il n’a certes pas moins dénoncé la gestion des anciens dignitaires du régime déchu. Mais l’intime ami des vidéastes  est en tôle en ce moment pour avoir versé dans l’excès. Cela pourra être une décision correctionnelle de la part de ses amis au pouvoir. Un signal qui veut dire probablement que quiconque s’abonnera  au laisser-aller, vu l’interpellation de M. Djim qui multipliait les bavardages  sur l’actualité brûlante du pays, serait inquiété. D’ailleurs, Tièba Traoré, promoteur de Kati 24 qui défend aussi bec et ongle les autorités de la transition, a séjourné à la BIJ (Brigade d’Investigation Judiciaire). Cela prouve qu’il y a au moins des changements. Dans le bon sens ou le contraire? Le temps nous en dira plus.

 

D. Sanogo

Source : LE COMBAT

MaliwebPolitique
Depuis la nuit du mardi au mercredi vers 19h, Issa Kaou Djim, président du parti ACRT (Appel Citoyen pour la Réussite de la Transition) Faso ka Wele et 4evice-président du CNT (Conseil National de Transition) est en garde à vue à la gendarmerie nationale. Ce Conseiller, défenseur farouche de la...