C’est un autre scandale en gestation qui guette le régime défunt. De source bien introduite, en effet, quatre véhicules et non des moindres manquent à l’appel au parc de la défunte Assemblée nationale supplantée par le CNT. Lesdits véhicules, affirment notre source, ont été localisés chez le prédécesseur de Moussa Timbiné qui n’a peut-être pas eu le temps d’effectuer une passation de témoin accomplie. Quoi qu’il en soit, les autorités parlementaires post-putsch n’ont l’air de vouloir le faire passer par perte et profit.

 

 Une correspondance en bonne et due a été adressée dans ce sens à l’ancien président Issaka Sidibé pour que soient restitués illico les véhicules concernés. En attendant d’en savoir la suite, force est de constater qu’Issaka Sidibé quitte l’hémicycle comme il y est entré, notamment sur fond de scandale autour de la gestion de la logistique. On se rappelle en effet que la législature qu’il a conduite avait connu à ses débuts une histoire similaire avec notamment la soustraction d’un parc jugé vétuste en son temps et qui s’est retrouvé dans un garage aux confins de la la zone industrielle.

Le nouveau scandale intervient dans la foulée des comptes réclamés à l’ancien président de la République sur la distribution massive des véhicules que le Mali a acquis lors du sommet Afrique-France.

Source: Le Témoin

MALIACTUPolitiqueSociété
C’est un autre scandale en gestation qui guette le régime défunt. De source bien introduite, en effet, quatre véhicules et non des moindres manquent à l’appel au parc de la défunte Assemblée nationale supplantée par le CNT. Lesdits véhicules, affirment notre source, ont été localisés chez le prédécesseur de...