A la tribune de la rentrée parlementaire d’avril, le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé a consacré une bonne partie de son intervention au Covid-19L’honorable Sidibé ne comprend pas le préjugé fatidique qui tente de faire croire que le virus ne peut survivre dans notre pays.

 

Face à la pandémie du coronavirus qui a touché plus de 180 pays et causé des milliers de morts, le titulaire du Perchoir a tenu à inviter les Maliens à la sérénité, à la vigilance et à signaler tout cas suspect pour permettre une prise en charge rapide.

Plus qu’un appel, c’est un cri de cœur du président de l’Assemblée nationale « exhortant les populations à s’approprier toutes les mesures édictées par le Conseil supérieur de la défense nationale et les autorités sanitaires maliennes dont nous saluons les remarquables efforts dans la riposte contre le virus ».

A en croire Issaka Sidibé, les efforts en cours doivent être poursuivis et renforcés.  « Faut-il le reconnaître, le Mali reste extrêmement fragile et très exposé. Cette situation résultant de la modestie de notre système sanitaire est exacerbée par l’encerclement de notre pays par des Etats limitrophes tous déjà contaminés », a ajouté le député élu dans la circonscription de Koulikoro pour qui « notre seule vraie arme, à cet effet, demeure la prévention et le respect des gestes barrières ».

Pour cette raison, M. Sidibé a souligné avec insistance qu’un « changement de nos habitudes personnelles, familiales, sociales, professionnelles et religieuses est obligatoire si on veut rester à l’abri de cette terrible maladie virale et freiner sa propagation ».

Sonnette d’alarme

La pandémie se propage et de facto, le président de l’Assemblée nationale a demandé « à chaque Malienne et à chaque Malien, de rester en alerte, de ne pas céder à la panique et d’adopter strictement toutes les attitudes requises, c’est-à-dire l’ensemble des gestes qui sauvent ».

En outre, Issaka Sidibé a attiré l’attention sur des propos qui tendent à faire croire que le coronavirus ne pourrait atteindre notre pays. « Il est impératif que certains de nos compatriotes se départissent enfin du préjugé fatidique consistant toujours à penser que le coronavirus ne peut prospérer au Mali. Ces genres de réflexion, je vous l’assure, relèvent simplement de l’ignorance et de l’insouciance », a lancé honorable Sidibé.

En tout état de cause, le président du Parlement a estimé que la pandémie du Covid-19 aura prouvé à suffisance la vulnérabilité de l’humanité tout entière et de l’économie mondiale. « Elle a entraîné un revirement spectaculaire dans la gestion des crises sanitaires et dans les mouvements de populations, à travers le monde. D’ailleurs, je pense sincèrement que cette pandémie doit être également comprise comme une vraie leçon de sagesse divine qui instruit au monde entier d’être davantage solidaire, car le malheur n’arrive pas qu’aux autres », a jugé M. Sidibé. Désormais, affirmera-t-il, « seule la solidarité internationale devrait s’ériger en maîtresse absolue dans la conduite des Etats et des peuples ».

Alpha Mahamane Cissé

Source: L’Observatoire

MaliwebPolitique
A la tribune de la rentrée parlementaire d’avril, le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé a consacré une bonne partie de son intervention au Covid-19. L’honorable Sidibé ne comprend pas le préjugé fatidique qui tente de faire croire que le virus ne peut survivre dans notre pays.   Face à la pandémie...