La polémique ne désenfle pas depuis la nomination de l’ex-directrice adjointe de campagne de Soumi à la présidentielle 2018 comme chargée de mission du chef de la diplomatie malienne. Kadidia Fofana, c’est son nom, avait juré lors de la contestation postélectorale la main sur le cur quelle ferait basculer le régime IBK. La colère se trouve du côté de certains soutiens du président Keita depuis la publication du communiqué du dernier conseil des ministres.

Les minutes, voire les heures qui ont suivi la publication du communiqué du conseil des ministres du mercredi 14 août 2019 ont provoqué lire des inconditionnels du président IBK. La nomination de Kadidia Fofana comme chargée de mission au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a alimenté les débats toute la semaine tant sur les réseaux sociaux que dans les grins.

La nomination de celle qui fut la plus virulente des adversaires d’IBK et de son gouvernement ne semble pas passer par le gosier de nombreux proches du président de la République. Elle est jugée infâme par lactiviste Abdoulaye Niang et par d’autres défenseurs du régime. Kadidia Fofana comme dautres « ont accepté sans honte aucune de retourner à leurs vomissures », raillent-ils.

En effet peu de gens comprennent cette nomination qui a laissé les ennemis dhier perplexes et confondus. Cest la raison pour laquelle lon assiste à des protestations de lactiviste Abdoul Niang et de ses nombreux fans. Cette nomination ne manque pas de qualificatifs de leur part, « une nomination foutaise » dont ils sont victimes. Cet affront sera-t-il lavé ? Pas très sûr pour linstant, car ils vont encore longtemps ruminer cette déculottée.

Le choix de cet adversaire invétéré du régime IBK laisse tous ses partisans dans lémoi. En choisissant dame Fofana et autres IBK croit pouvoir sauver son fauteuil. Non et encore non, à en croire des supporters de lactiviste Niang que nous avons rencontrés. Le malaise gagne du terrain au sein de lEPM (majorité présidentielle). La riposte ne tardera certainement pas vu le nombre de mécontents de la nomination de la très virulente Kadidia Fofana.

Cette promotion, faut-il le souligner, est intervenue trois mois après la nomination de son camarade de lutte Tiébilé Dramé au poste de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.
Dans ce pays lon a compris que seuls ceux qui ont la langue pendante et qui pètent le plomb peuvent obtenir quelque chose. Ceux qui restent dociles et qui travaillent uniquement pour le Mali nauront jamais de récompenses. Ils sont légion les hommes et femmes qui ont tiré à boulets rouges sur le pouvoir en place avant dêtre mis dans ses bonnes grâces. Au Mali lon comprend maintenant la politique.

« Quand les hommes ont faim, il faut leur donner à manger », avait du reste conseillé Bakary Togola de lApcam au président Kéita.

Ibrahima A. Tiocary Fulany

Source : Notre Printemps

MaliwebCrise maliennePolitique
La polémique ne désenfle pas depuis la nomination de l’ex-directrice adjointe de campagne de Soumi à la présidentielle 2018 comme chargée de mission du chef de la diplomatie malienne. Kadidia Fofana, c’est son nom, avait juré lors de la contestation postélectorale la main sur le cur quelle ferait basculer...