Le CNSP et le M5 RFP doivent se rencontrer ce soir à Kati. L’ordre du jour, même s’il n’est rendu officiel, l’on peut déduire qu’il s’articulera autour de la transition politique.

 

Entre les deux forces, il y avait une véritable tension apparente à un processus de divorce. La raison : le M5 RFP a rejeté la charte validée après trois jours de travaux qui ont réuni l’ensemble des forces vives de la Nation au CICB. Le clan Dicko, véritable levier de la chute d’IBK et de son régime, s’opposait au contenu pour le seul motif  qu’il pense que le document final est totalement contraire aux recommandations souhaitées dans les cinq groupes de travail. Ils étaient arrivés à la conclusion que les militaires soutenus par des pions de l’ancien régime voulaient confisquer le pouvoir.

C’est dans ce climat de division, que le patron du CNSP, à la tête d’une délégation, s’est transporté à ACCRA où un mini sommet se tenait spécialement sur la situation du Mali.

En ce lieu, les militaires ont tenté par tous les moyens de défendre le bienfondé de la charte qui à leur entendement bénéficie d’une forte légitimité populaire. Malgré tout, ils se sont butés au niet catégorique de l’organisation sous régionale. Une bonne partie de la charte viole les textes de la CEDEAO.

Alors, la CEDEAO a donné une semaine au CNSP afin de mettre en place les organes de la transition suivant sa position.

C’est ainsi qu’à leur retour, les émissaires du CNSP ont fait le compte rendu devant la presse tout en montrant l’intransigeance de la CEDEAO et jusqu’où elle est prête à y aller au cas où ses instructions ne sont pas appliquées à la lettre dans le délai prévu : un embargo total sur le Mali.

Ce qui explique naturellement la mise en place du collège, même si le mode de désignation et les hommes qui le composent ne sont pas connus pour le moment, annoncé par le porte parole du CNSP lors du point de presse et des rencontres secrètes notamment cela avec Mahmoud Dicko il y a de cela quelques jours afin d’être mieux orientés et dissiper les divergences de vue.

Et la rencontre avec le comité stratégique du M5 RFP ce soir ne serait que la suite logique de celle de l’autorité morale.

La CEDEAO envisage une mission dans la semaine à venir au Mali. Elle sera conduite par Goodluck, médiateur principal dans la crise malienne. Il sera juste question de voir si les recommandations prises à Accra ont été respectées ou pas afin de définir après le sort à réserver au Mali.

Kèlètigui Danioko

Faso Mali

MaliwebPolitique
Le CNSP et le M5 RFP doivent se rencontrer ce soir à Kati. L’ordre du jour, même s’il n’est rendu officiel, l’on peut déduire qu’il s’articulera autour de la transition politique.   Entre les deux forces, il y avait une véritable tension apparente à un processus de divorce. La raison : le...