Les députés de l’Assemblée nationale ont voté samedi dernier, le projet de loi portant modification de la loi de Finances 2019. 101  députés ont voté oui, 12, contre et 9 se sont abstenus.

 

Selon le rapport de la Commission de Finances, de l’Economie du Plan et de la Promotion du secteur privé, « après le vote du  Projet de loi de Finances 2019, par l’Assemblée nationale, des mesures nouvelles entrainant la modification  de son équilibre  budgétaire et financier sont intervenues et rendent nécessaire sa modification. »
Ces modifications concernent, indique la commission, au niveau des ressources de l’Etat : l’augmentation nette des recettes budgétaires de 31,524 milliards de FCFA résultant des recettes nouvelles de 121,647 milliards de FCFA et d’une diminution des prévisions existantes de 90,123 milliards de FCFA. Le rapport souligne, aussi, la diminution nette des ressources de trésorerie de 18,642 milliards de FCFA (résultant des ressources de trésorerie nouvelles de 75,358 milliards de FCFA et une diminution des prévisions existantes de 94,000 milliards de FCFA). Ces modifications concernent, d’autre part, au niveau des charges de  l’Etat, la réduction nette des dépenses budgétaires de 22,658 milliards de FCFA (résultant des nouvelles dépenses de 71,342 milliards de FCFA et d’une diminution des prévisions existantes de 94,000 milliards de FCFA.) Ces ajustements, indique la Commission de Finances, ont tenu compte des objectifs macroéconomiques et de  soutenabilité de la politique budgétaire de l’exercice 2019.

B.D.

Canard Déchaîne

MaliwebPolitique
Les députés de l’Assemblée nationale ont voté samedi dernier, le projet de loi portant modification de la loi de Finances 2019. 101  députés ont voté oui, 12, contre et 9 se sont abstenus.   Selon le rapport de la Commission de Finances, de l’Economie du Plan et de la Promotion du...