L’observatoire des femmes unies (Odefu) a tenu une conférence de presse, le mercredi 16 septembre 2020, au Centre national de documentation et d’information (Cndife) à Bamako. L’objectif de cette rencontre était de mettre en place un observatoire des femmes pour suivre l’application de la loi 052 dans les organes de transition, suivre également la mise en œuvre de la feuille de route de la transition et de la Charte de la transition qui ont été validées le 12 septembre dernier.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette rencontre dont Mme Dembélé Oulématou sow, présidente de la Cafo, Fatima Maïga, présidente de la Coalition des femmes leaders du nord, sud et centre du Mali ; Assitan Traoré, commissaire principal de police et d’autres femmes issues de plusieurs réseaux.

En vertu d’engagements internationaux, régionaux et nationaux auxquels le Mali est partie prenante, les femmes leaders de l’observatoire interpellent et demandent à la Cédéao, ainsi qu’à ses partenaires internationaux, de prendre et communiquer sur les mesures effectives visant à assurer la pleine participation et le leadership des femmes dans le processus de médiation et de suivi de la transition.

“Nous interpellons et demandons au Cnsp et au collège de désignation prévu dans la Charte, d’appliquer la loi 052 et dans toutes les nominations y compris aux postes de présidente, vice-présidente et Premier ministre. Nous demandons aussi aux décideurs des secteurs identifiés dans la Charte d’être représentées dans les organes exécutifs et législatifs de la transition, de respecter la loi 052 et d’anticiper les mesures et dispositions idoines pour ce faire”, souhaite Fatima Maïga, présidente de la Coalition des femmes leaders du nord, sud et centre du Mali.

A l’heure de la mobilisation pour un Mali nouveau, debout, prospère et juste, les femmes leaders du Mali s’engagent à jouer pleinement leur partition, exhortant les décideurs à garantir leur inclusion significative et ce conformément à la Résolution 1325 du Conseil de sécurité, le Protocole de Maputo, la loi 052 et avant elle, la Charte du Mandé “Kouroukan Fouga” de l’an 1236, qui dispose en son article 16 : “Les femmes, en plus de leurs occupations quotidiennes, doivent être associées à tous nos gouvernements”.

Fatima Maïga présidente de la Coalition des femmes leaders du nord, sud et centre du Mali de préciser que “la coalition est formée de l’ensemble des femmes compétentes du Mali. On lance un appel aux décideurs, au Cnsp et à la Cédéao de prendre en compte les femmes dès le départ parce qu’il y a la loi 052 qui tranche la question en disant que lorsque vous êtes décideurs et que vous voulez nommer ou placer des femmes sur des listes électorales, lorsque deux sont du même sexe, la troisième personne doit impérativement être une femme.”

«Cet observatoire a pour but de s’assurer que la loi 052 va s’appliquer pendant cette transition, que les 30% reviennent aux femmes et que ça soit le poste de présidence ou de vice-présidence ou de Premier ministre», dixit Mme Dembélé Oulématou Sow, présidente de la Cafo, avant de demander aux femmes maliennes de s’impliquer et de les accompagner dans cet observatoire qui ouvre la porte à tout le monde dans le cadre de la promotion des femmes.

                             Marie DEMBELE

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebPolitique
L’observatoire des femmes unies (Odefu) a tenu une conférence de presse, le mercredi 16 septembre 2020, au Centre national de documentation et d’information (Cndife) à Bamako. L’objectif de cette rencontre était de mettre en place un observatoire des femmes pour suivre l’application de la loi 052 dans les organes...