A en croire Dr Aboubacar Sidick Fomba, président du parti ADEPM : « La transition politique au Mali prévoit la création et la mise en place de l’organe unique de gestion des élections avant la tenue des élections présidentielles et législatives ». Pour cet homme politique avisé, les réactions politiques actuelles ne sont autres que  de la manipulation politique qui ne saurait prospérer après trente ans de démocratie au Mali au cours desquelles beaucoup qui élèvent la voix ont joué un rôle capital. Idem pour les mutations de militaires à des postes stratégiques pour lesquelles certaines voix s’élèvent faignant d’ »ignorer que nous sommes ne crise et qu’l faut des mesures à la hauteur de la crise.

Poursuivant son analyse, il dira que « Cet organe unique retire à l’administration le rôle d’organisation des élections, de la centralisation et la proclamation des résultats provisoires ».

Aussi explique-t-il « L’administration territoriale sera dépossédée  de  la nomination des membres du bureau et du choix des membres pour l’établissement des listes électorales.  Le ministère de l’administration territoriale jouera un rôle de sécurisation des élections ».

La théorie du changement en marche

Pour Dr Fomba dans la théorie du changement, donc de la refondation du Mali : « L’organe de gestion retirera à la Cour Constitutionnelle son rôle de proclamation des résultats, elle se contentera du contentieux électoral  dans le but de mettre fin au 3em tour des élections législatives et présidentielles ».

Cet organe dit-il « jouera le rôle de la DGE, de la CENI, une grosse part du Ministère de l’Administration Territoriale et  de la Cour Constitutionnelle. La confection des cartes d’électeurs et leur distribution seront confiées à cet organe ».

« En d’autres Termes la transition va procéder à la relecture des 9 lois organiques », a ajouté Dr Fomba sans sourciller.

Application de la loi 04-051 du 23 novembre 2004

Parlant des nouvelles régions créées, le président du parti ADEPM dit que « La transition politique prévoit également l’opérationnalisation des nouvelles régions créées  par la loi de 2012 et les gouverneurs constituent les pièces maîtresses. La nomination des militaires comme gouverneurs s’explique par la mise en application de la loi 04_051 du 23 novembre 2004 portant organisation de défense nationale du territoire. 

Le Mali étant en guerre la mise en application de cette loi devient obligatoire ».

Une loi qui introduit les  villages, les hameaux dans le système défense du territoire et non ces allégations qui n’ont autre objectif que de distraire le peuple.

Cette loi, dira Dr Fomba « a l’avantage d’introduire les villages et même les hameaux dans le système de défense et d’informations sécuritaires ».

Mieux, dit-il « Elle s’appuie sur une stratégie appelée DOT (Défense Opérationnelle du Territoire) que le président IBK avait appliqué sélectivement en donnant le nom ” Opération Maliko” avec la création de zones militaires inappropriées ne respectant pas l’architecture demandée par la stratégie DOT ».

Aux hommes politiques de travailler pour le grand rendez-vous

S’adressant à ses camarades politiques qui inondent les réseaux sociaux d’informations souvent invraisemblables, Dr Fomba les demande de « se mettre au travail  pour préparer le grand rendez-vous et doivent éviter la préméditation d’un conflit électoral au Mali ». Des élucubrations inutiles qui ne feront que de tenter de nous empêcher d’aller de l’avant.

Parlant du futur Président de la République du Mali, le porte-parole des FPR-Mali dira qu’il « sera élu dans les urnes par les Maliens et non imposé  par les militaires ou la France ou même la communauté internationale ».

« Battons-nous pour la réussite de cette transition ! », a conseillé le président du parti ADEPM.

D DICKO

Source: Mali Demain

MaliwebmaliwebPolitique
A en croire Dr Aboubacar Sidick Fomba, président du parti ADEPM : « La transition politique au Mali prévoit la création et la mise en place de l’organe unique de gestion des élections avant la tenue des élections présidentielles et législatives ». Pour cet homme politique avisé, les réactions...