Le lancement du mouvement politique a pris la forme d’une revanche. En effet, le discours du président du parti, qui dirige un bureau de 123 membres, est centré sur la démission d’élus et de conseillers de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) pour créer le Mouvement politique, MDM. C’était samedi dernier, à la Cité des Enfants.

Lors du lancement du Mouvement Démocratique Malien (MDM) Mali-Tile Kura, son président, Mohamed Sanogo, a déclaré : « le dernier développement de la crise qui régnait au sein de la formation politique où nous étions, crise tranchée de façon unilatérale et partisane, en violation des textes du parti, a conduit à la démission collective des cadres et militants de la grande majorité des structures et organes de ladite formation politique (comités, mouvements affiliés, sous sections, section et BEN). » Il a soutenu que le MDM est ouvert à tous les Maliens où qu’ils se trouvent, sans distinction de couleur, de religion et d’ethnie. Ce qu’on attend d’eux, a-t-il ajouté, c’est, entre autres, l’effort pour le rayonnement de la patrie et la paix qui ne doit pas être un mot, mais un comportement. Il s’agit, aussi, de relever les défis, s’acquitter de ses devoirs et s’opposer à toute forme d’injustice. Le MDM compte restaurer la confiance et l’espoir entre tous les Maliens, pour un sursaut national. Le parti promet de s’atteler à la mise en place de ses structures de base sur toute l’étendue du territoire national et au niveau de la diaspora. Il se prépare pour les futures élections législatives. Mohamed Sanogo est revenu sur le départ de leurs militants de l’URD : « la contradiction politique est une instance de dynamisation de la vie politique en cité, mais pas la trahison, ni le mensonge. On ne peut pas construire l’avenir en s’enfermant dans la confusion et le premier ennemi de la démocratie est la confusion. Nous n’avons jamais été isolés, car, la vérité n’est jamais isolée. Nous ne dirons que la vérité et notre disponibilité totale avec tout le monde, ici, aujourd’hui, partout ailleurs et toujours. » Selon le Premier vice-président du mouvement, Boubacar Kéita, ce sont trois maires, douze conseillers communaux et quatre conseillers nationaux de l’URD qui ont claqué la porte de l’URD et intégré le MDM.

B.D.

Source : Canard Déchaîne

MaliwebPolitique
Le lancement du mouvement politique a pris la forme d’une revanche. En effet, le discours du président du parti, qui dirige un bureau de 123 membres, est centré sur la démission d’élus et de conseillers de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) pour créer le Mouvement politique,...