Lorsque des étrangers visitent le Mali pour la première fois, un des paysages qui leur donnent une bien mauvaise image du pays, est l’emplacement du siège de l’Assemblée Nationale, la deuxième institution du pays, en plein centre commercial. Cette image, également, continue de choquer les maliens qui, pour la plupart, pensent qu’elle donne une très mauvaise perception du paysage institutionnel. L’anarchie et le désordre qui ne cessent de croître autour du siège de l’AN, ne sont plus un secret pour personne.


Vendeurs ambulants, mendiants tous azimuts, étalages d’articles divers, circulation routière constamment embouteillée, fréquence d’opérations de braquage, rackets policiers, insalubrité nauséabonde, sont entre autres phénomènes qui inondent le périmètre où se localise le siège de l’Assemblée Nationale du Mali en pleine zone commerciale du Centre-ville de Bamako.
L’image est tellement dégradante et humiliante qu’elle attire, tout de suite, l’attention de tout nouveau visiteur dans lesdits lieux. Malgré les plaintes incessantes de nombreux citoyens contre un paysage affreux, les autorités de l’Etat n’ont, jusqu’ici, aucunement songé à délocaliser le siège de l’Assemblée Nationale, ne serait-ce que pour des raisons sécuritaires.
Comment la toute deuxième institution du pays, après la Présidence de la République, peut être l’objet d’une telle maltraitance de la part des autorités sans la moindre perspective de réhabilitation ? A-t-on réellement conscience que la respectabilité d’un Etat, se mesure aussi à l’aune de l’image que projettent ses institutions ?
Pourquoi les autres grandes institutions ont-elles, depuis plusieurs années, changé d’emplacement pour des zones plus sécurisées et viabilisées sans qu’un réaménagement similaire ne soit encore envisagé pour l’Assemblée Nationale ? L’emplacement géographique méconnaissable de l’Assemblée Nationale, n’est-elle pas le reflet du désordre politique et institutionnel qui caractérise la gouvernance publique au Mali ?
De toute évidence, sans même le dire, la présence pérenne du siège de la deuxième institution de la République au cœur d’un congloméra de vacarmes et d’immondices, est bien la preuve que les dirigeants n’ont, eux-mêmes, jamais eu de respect pour les institutions du pays.
Le siège de l’Assemblée Nationale du Mali, de par son emplacement au beau milieu d’un environnement hétéroclite, pourrait facilement être, à n’importe quel instant, l’objet de toute sorte d’événement désagréable et périlleux si rien n’est fait pour l’éloigner d’une zone aussi suspecte et impropre que la gare « Rail-da » en plein centre commercial populaire.
Moulaye DIOP

Source: Le Point du Mali

MaliwebPolitique
Lorsque des étrangers visitent le Mali pour la première fois, un des paysages qui leur donnent une bien mauvaise image du pays, est l’emplacement du siège de l’Assemblée Nationale, la deuxième institution du pays, en plein centre commercial. Cette image, également, continue de choquer les maliens qui, pour la...