L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu, le 22 janvier dernier, à l’hôtel de l’Amitié, sa traditionnelle cérémonie de présentation de vœux à la presse. Le Pr Salikou Sanogo, président par intérim de l’URD a rappelé que « le parti est disposé à appliquer toutes les initiatives visant à protéger les journalistes des exactions dignes d’une autre époque ». 

 

Au nom du Président de la Maison de la Presse, Daouda T. Konaté s’est réjoui de prendre part à cette présentation de vœux. Selon lui, la presse nationale, garante de la démocratie malienne, est confrontée à d’énormes difficultés financières à cause de la pandémie du coronavirus, du non paiement de l’aide à la presse et de la réduction drastique des abonnements. Malgré tout, a-t-il ajouté, les soldats de la plume jouent leur rôle dans la promotion de l’unité, la cohésion sociale et la stabilisation du pays. Au nom du comité de pilotage de la Maison de la Presse et de l’ensemble de la presse malienne, il a adressé ses meilleurs vœux aux responsables et militants du parti de la poignée des mains.

Prenant la parole, Pr Salikou Sanogo a fait savoir que 46 journalistes et collaborateurs de journalistes ont été tués, selon le bilan publié par l’ONG ‘’Reporters Sans Frontières‘’. Même si ce chiffre est en basse, car il faut remonter en 2013 pour retrouver un nombre de tués inférieur à 50 journalistes, c’est tout simplement inadmissible et révoltant. « En décembre 2021, RSF a recensé 448 journalistes et collaborateurs de médias derrière les barreaux du fait de leur profession, ce qui représente une augmentation de 20% en un an. Ce chiffre en hausse est inquiétant et requiert une prise de conscience réelle à tous les niveaux et la nécessité de mieux protéger les journalistes. De la 108ème place en 2020 selon le classement publié en 2021, le Mali est passé à la 99ème place, une amélioration notable suite à une baisse des exactions dans notre pays, selon RSF. « Les difficultés qui caractérisent votre profession sont donc réelles et les obstacles visibles. Or, il nous faut obligatoirement une presse de qualité, disposant de moyens adéquats et de personnels bien formés, gage d’une saine information ».

Le Vice-président du parti, Boubacar Karamoko COULIBALY, a invité les militants à s’unir et à être solidaires comme l’a toujours prôné feu Soumaïla Cissé. « Pendant 7 ans d’opposition, l’URD n’a pas été ébranlée et ce n’est pas maintenant que cela doit arriver. Les membres de l’URD n’ont pas d’autres choix que de se retrouver, mais dans la vérité, la justice et le respect des textes du parti », a-t-il précisé.

BD

Source : Le Challenger

MaliwebPolitique
L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu, le 22 janvier dernier, à l’hôtel de l’Amitié, sa traditionnelle cérémonie de présentation de vœux à la presse. Le Pr Salikou Sanogo, président par intérim de l’URD a rappelé que « le parti est disposé à appliquer toutes les...