L’élection présidentielle s’est tenue au Mali, dans un contexte particulièrement tendu, à cause des soupçons de fraude dès le départ. Sans compter les attaques terroristes, qui n’ont jamais cessé au Nord et au Centre.

Malgré tout, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, a toujours tenu le même langage, à savoir, que les élections vont se tenir quelque soient les circonstances. Il a même dit que l’opposition avait peur de la candidature d’IBK, dont il n’a jamais douté. Même si la répression de l’opposition devant le siège de l’ADP/Maliba a été une bavure, Boubèye a su se rattraper, en assurant qu’il n’entrera pas dans la spirale de la violence. Il a su écouter l’opposition et accepter certaines de ses doléances.

B.D

Source: Canard Déchainé

Maliwebmaliwebmaliweb netPolitiqueadp/maliba
L’élection présidentielle s’est tenue au Mali, dans un contexte particulièrement tendu, à cause des soupçons de fraude dès le départ. Sans compter les attaques terroristes, qui n’ont jamais cessé au Nord et au Centre. Malgré tout, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, a toujours tenu le même langage, à savoir,...