Le parti de l’Alliance pour la République (APR), créé le 24 mai 2013, a aujourd’hui six ans. Pour célébrer ce parcours d’existence, le Président dudit parti, Oumar Ibrahima Touré a tenu un point de presse, le vendredi 24 mai dernier, au siège du parti. L’occasion pour lui de réaffirmer son credo selon lequel « aujourd’hui plus que jamais, il faut un socle politique qui, dans sa diversité, fera face à toutes les adversités auxquelles le pays est confronté « .

 

L’APR a aujourd’hui six ans.  » Six ans, c’est certes peu dans la vie d’un parti qui se veut contributeur à la construction de l’édifice national, mais ce peu de temps, quoique insuffisant pour bâtir à souhait un avenir, est une invite à la réflexion sur le parcours de notre parti en termes d’avancées et d’insuffisances sur l’échiquier politique national « , a relevé le président de l’APR, Oumar Ibrahima Touré.

Et d’ajouter que c’est dans cette logique de contribution à la construction et à la sauvegarde du pays que l’APR s’est durablement inscrite depuis sa création, le 24 mai 2013. Pour ce faire, le parti s’est attelé, d’abord, à son implantation sur l’ensemble du territoire national avec des fortunes diverses, liées essentiellement au contexte d’insécurité que traverse notre pays.

C’est pourquoi, aujourd’hui, l’APR, en plus de sa présence à l’Assemblée nationale, peut se réjouir de son implantation dans les 49 Cercles du Mali, avec des centaines de conseillers et une dizaine de maires.

Rappelons que dans le cadre de son partenariat politique au service du Mali pour sa stabilisation et son unité, l’APR a soutenu tous les gouvernements successifs de l’ère IBK.  » Ce choix fait par l’APR était justifié par le seul souci de contribuer, de façon efficace, à la stabilisation et à l’unité de notre pays, gravement menacées « , a justifié le président du parti.

C’est dans cette logique que Oumar Ibrahima Touré a déclaré:  » les manœuvres de certaines officines et de gens déterminés à salir ce tableau reluisant du mérite et à occulter notre apport précieux ne pourront, en aucun cas, effacer ce qu’on peut considérer aujourd’hui comme étant déjà gravé dans la conscience collective de nos concitoyens« .

Il a ensuite ajouté que le pays a aujourd’hui besoin d’une réorientation stratégique tant au niveau de la gouvernance publique qu’au niveau du rôle des citoyens dans une marche commune.

Le président Touré a salué et félicité tous les acteurs politiques qui ont bien voulu signer la plateforme politique au sein de laquelle sera certainement instauré un dialogue politique inclusif et fécond conforme aux préoccupations des populations et par conséquent l’intérêt supérieur du Mali:  » c’est à ce seul prix que le pays pourra recoudre le tissu social pour faire face, dans l’unité et la synergie d’actions, aux défis récurrents que nous connaissons, à savoir le dialogue national, les réformes institutionnelles, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et les conflits intercommunautaires du centre du pays« , a-t-il dit.

Il a conclu ses propos, en soutenant que, conformément aux textes du parti, l’APR aura son candidat à l’élection présidentielle de 2023 pour la conquête du pouvoir.

DS

Source: l’Indépendant

MaliwebPolitique
Le parti de l’Alliance pour la République (APR), créé le 24 mai 2013, a aujourd’hui six ans. Pour célébrer ce parcours d’existence, le Président dudit parti, Oumar Ibrahima Touré a tenu un point de presse, le vendredi 24 mai dernier, au siège du parti. L’occasion pour lui de réaffirmer...