Le procès d’Amadou Haya Sanogo et coaccusés  s’ouvre ce jeudi 25 février à la cour d’appel de Bamako. L’ancien putschiste ayant renversé le président Amadou Toumani Touré et 17 autres militaires sont accusés « d’enlèvement, d’assassinat et de complicité d’assassinat » dans l’affaire des 21 bérets rouges tués.

 

En  2012, plusieurs bérets rouges (parachutistes) avaient été faits prisonniers lors de leur contrecoup d’État. Ils avaient ensuite été exécutés et enterrés dans une fosse commune  à Diago, un village à 15 km de Kati. Le 22 décembre 2015, la chambre d’accusation  de la cour d’appel de Bamako  a mis en accusation Amadou Haya Sanogo et 17 autres militaires. Le procès s’est ouvert le 20 novembre 2016 à Sikasso lors d’une session spéciale de la cour d’assises pour être finalement renvoyé afin de permettre une nouvelle expertise médicale. En janvier 2020, Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés ont bénéficié d’une liberté provisoire après plusieurs requêtes.

Source : Journal du Mali

MaliwebJusticePolitique
Le procès d’Amadou Haya Sanogo et coaccusés  s’ouvre ce jeudi 25 février à la cour d’appel de Bamako. L’ancien putschiste ayant renversé le président Amadou Toumani Touré et 17 autres militaires sont accusés « d’enlèvement, d’assassinat et de complicité d’assassinat » dans l’affaire des 21 bérets rouges tués.   En  2012, plusieurs bérets...