Après la création des nouvelles régions administratives au Mali, leurs opérationnalisations ont pris du retard qui a d’ailleurs suscité l’impatience des habitants de certaines localités. C’est pourquoi, le conseil des ministres, du mercredi 25 novembre dernier, a pris un décret pour nommer, à la tête des nouveaux exécutifs, les Gouverneurs afin d’accélérer leur opérationnalisation. A cet effet, celui de Kita, Daouda Maïga, a été installé, hier jeudi 14 janvier, dans ses fonctions.

 

Composé de 8 arrondissements et 33 communes dont deux urbaines (Kita et Kourouninkoto) et un Conseil de cercle, l’ex-cercle de la région de Kayes, Kita est désormais une nouvelle région administrative opérationnelle avec à sa tête Daouda Maïga, que avait servi avec brio dans la région de Ménaka durant 5 ans. Le tout-nouveau Gouverneur a été intronisé dans ses fonctions, hier jeudi, lors d’une cérémonie dès son arrivée dans la capitale ouest du coton.

Elle s’est déroulée en présence de la représentante du ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mme Camara Fata Cissé, du préfet de Kita Mamadou Diakité, du maire adjoint de la commune urbaine de Kita, Soriba Cissé ainsi que de nombreuses autres personnalités. Sur place, le tout-premier Gouverneur de la Région de Kita a été accueilli par une foule d’hommes et de femmes, dont les visages reflétaient une joie immense. Au rythme des danses soutenues par une chorale d’instruments de musique dont le tam-tam malinké, les plus vieux ont caché mal leur fierté, eux qui ont vu leur rêve devenir réalité. Après l’installation des autorités administratives et des invités, le 1er adjoint au maire, Soriba Cissé a souhaité la bienvenue à la toute première équipe du gouvernorat de la Région de Kita. Aussitôt, le préfet Mamadou Diakité a rappelé dans une monographie colorée que le cercle de Kita, désormais région de Kita abrite une population hétérogène marquée depuis très longtemps par la civilisation  » mandingue « . Il a également rappelé que les parties sud et ouest sont occupées par les Peuls du Birgo et du Fouladougou. Selon lui, les Malinkés occupent le centre, les Sarakolés le nord et les Bambaras le prolongement méridional de l’ancien Royaume du Kaarta.

A ses dires, les principales activités sont l’agriculture, l’élevage, la pêche, le commerce et l’artisanat. C’est pourquoi, avec l’opérationnalisation de ladite région, le Préfet a révélé que nul doute les attentes des populations seront comblées. Il s’agit, entre autres, de la relance des activités ferroviaires qui faisaient la fierté du Cercle, la réhabilitation du tronçon KitaSéféto, Kita-Toukoto- Bafoulabé et Kita-KourouninkotoDiakounté Camara. Aussi, selon lui, l’installation d’une nouvelle usine d’égrainage de coton est nécessaire à la CMDT, car avec une production de 72 000 tonnes en 2020 contre 88 000 tonnes en 2019, elle dépasse largement la capacité actuelle de l’usine qui est de 45.000 tonnes.

 » Les nouvelles entités administratives exigent des engagements communs et des défis à relever « 

De son côté, la représentante du ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mme Camara Fata Cissé a, au nom du chef du département, confié le nouveau gouverneur à la population de Kita. Avant de lui demander de l’accompagner en toute circonstance pour la réalisation de la mission à lui confiée par les plus hautes autorités du Mali. Au regard de l’engouement manifesté par l’installation dans ses fonctions du premier Gouverneur de Kita, Mme Camara Fata Cissé a dit qu’elle était assurée qu’ils (population et gouverneur) vont travailler main dans la main pour le bien être de Kita. Prenant la parole sous les ovations, le Gouverneur de la Région de Kita, Daouda Maïga dira que « les créations de nouvelles entités administratives, notamment les régions, suscitent de nombreuses attentes, des souhaits, mais exigent également beaucoup d’engagements communs et de nombreux défis à relever ».

Il a aussi assuré qu’en mettant à profit leur enthousiasme, les ressources humaines et les compétences immenses de la région de Kita, les potentialités naturelles, mais aussi en faisant l’économie des petites rixes inutiles et non indispensables, ils parviendront ensemble, dans des délais surprenants à amarrer la région de Kita au bateau Mali. Le nouveau Gouverneur a conclu son intervention en invitant toute la population au respect des mesures barrières, c’est-à-dire le port du masque, le lavage des mains au savon, l’utilisation du gel hydro alcoolique et la distanciation sociale pour extirper la pandémie de coronavirus de notre pays.

Daouda SANGARE, Envoyé Spécial à Kita

Source : l’Indépendant

MaliwebPolitique
Après la création des nouvelles régions administratives au Mali, leurs opérationnalisations ont pris du retard qui a d’ailleurs suscité l’impatience des habitants de certaines localités. C’est pourquoi, le conseil des ministres, du mercredi 25 novembre dernier, a pris un décret pour nommer, à la tête des nouveaux exécutifs, les...