Projet appui processus électoral Mali PAPEM sensibilisation.

Pour les élections législatives 2013, le réseau Apem va déployer 500 observateurs dans le district de Bamako et 2500 autres dans les régions du Mali soit au total 3000 observateurs nationaux. Le lancement de l’observation nationale suivi d’un atelier de formation des observateurs des communes I, II, III et IV a eu lieu hier à l’hôtel Mandé.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Dr. Mamadou Diamoutani. Il avait à ses côtés le directeur résident du NDI au Mali, Dr. Badié Hima ; l’ambassadeur des Etats Unis au Mali, Mary Beth Léonard et le président du Réseau ONG d’appui au processus électoral au Mali (Apem), Ibrahim Sangho.

Dans son discours d’ouverture, le président de la Céni, Dr. Mamadou Diamoutani a souligné que c’est un grand évènement que notre pays s’apprête à vivre à savoir les législatives, après la présidentielle qui nous a permis d’amorcer la paix. Pour lui, les législatives doivent contribuer à consolider ce processus. Il a révélé qu’à la présidentielle, 5390 observateurs ont été accrédités par la Céni dont 3953 nationaux sur lesquels Apem avait 2000, ce qui fait 53% des observateurs nationaux. Pour les législatives, a dit Dr. Damoutani, la Céni déploiera 20 500 observateurs.

Pour le directeur résident du NDI au Mali, Dr. Badié Hima, cette grande mobilisation du Réseau Apem pour les législatives se justifie par les enjeux de ces élections dans la sortie de crise. Le programme, a-t-il dit,  permettra au Réseau Apem de suivre instantanément c’est-à-dire en temps réel, le déroulement du vote tout en veillant à ce que des correctifs soient apportés aux dysfonctionnements constatés ça et là et pouvoir se prononcer sur l’intégrité ou la crédibilité du processus à quelques heures seulement après la fermeture du scrutin. « L’initiative du NDI d’accompagner les organisations nationales s’inscrit dans un effort mondial de doter des organisations citoyennes d’instruments et de moyens pouvant leur permettre de contribuer à assurer l’intégrité des processus électoraux dans leurs pays respectifs », a souligné Dr. Badié Hima.

L’ambassadeur des Etats Unis au Mali, Mary Beth Léonard a expliqué que la contribution des Etats Unis à l’organisation des législatives s’élève à plus de 9 850 000 dollars, soit environ 4 925 000 000 FCFA. Elle vise à accompagner le gouvernement malien dans l’organisation et la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles.

Le président du Réseau Apem, Ibrahim Sangho a quant à lui expliquer que par cette participation, son réseau entend ainsi contribuer à la restauration et à l’enracinement de la démocratie au Mali par l’observation citoyenne des élections législatives (1er et 2e tours), et le renforcement du processus démocratique à travers la participation de la société civile pour des élections justes, libres, démocratiques, transparentes et apaisées, gage de la stabilité politique du Mali.

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

abdoulaye ouattaraPolitique
Pour les élections législatives 2013, le réseau Apem va déployer 500 observateurs dans le district de Bamako et 2500 autres dans les régions du Mali soit au total 3000 observateurs nationaux. Le lancement de l’observation nationale suivi d’un atelier de formation des observateurs des communes I, II, III et...