Du moins, au regard des mots et gestes par lui entretenus, l’on est en droit de s’interroger si l’opposant politique Konimba Sidibé est prêt pour un scrutin apaisé dans la circonscription électorale de Dioïla où il est candidat pour les prochaines législatives de mars-avril. L’ancien député (2007 à 2013) se revoit déjà dans le fauteuil d’un député et ne semble être prêt à accepter en aucun cas une probable défaite au sortir de cet exercice démocratique.

 

Il s’agit principalement des propos attribués à Konimba Sidibé par l’hebdomadaire ‘‘Le point’’ dans sa livraison du vendredi dernier. Le président du MODEC (Mouvement pour un Destin Commun) ne va pas avec le dos de la cuillère et tacle sans langue de bois ses adversaires politiques, semblable à une déclaration de guerre : ‘‘l’argent sale ne gagnera pas contre moi’’. Konimba Sidibé parle de qui ?

S’il ne le dit pas, l’hebdomadaire ‘‘Le Point’’ lève le voile et estime que les propos concernent l’honorable Mamadou Diarrassouba présenté par le canard comme principal adversaire du président du Modec dans cette aventure politique dans le cercle de Dioïla.

Konimba Sidibé promet aussi que ‘‘le monde entier en entendra parler’’ de ces déclarations. Déclaration de guerre, disons-nous, appelant de manière voilée l’opinion publique à s’attendre à tout à l’issue de ce scrutin qui doit pourtant être paisible pour ne pas rajouter à la crise sécuritaire qui secoue le pays.

Dans le cercle de Dioïla, la liste de 5 candidats conduite par Konimba Sidibé est repartie entre le MODEC (2), URD (2) et l’ADP-Maliba. Celle conduite Mamadou Diarrassouba est 100% RPM.

Djibril Samaké 

La Sirène

MaliwebPolitique
Du moins, au regard des mots et gestes par lui entretenus, l’on est en droit de s’interroger si l’opposant politique Konimba Sidibé est prêt pour un scrutin apaisé dans la circonscription électorale de Dioïla où il est candidat pour les prochaines législatives de mars-avril. L’ancien député (2007 à 2013)...