Législatives au Mali: le RPM largement en tête

18/12/2013 07:26

Les résultats provisoires du second tour des élections législatives au Mali ont été publiés ce mardi soir par le ministère de l’Administration territoriale. Aucun parti politique seul n’enlève la majorité absolue. Mais en revanche, le Rassemblement pour le Mali (RPM, formation du président malien), arrive en tête avec près de 60 sièges. Ces résultats, pour être définitifs, doivent être confirmés par la Cour constitutionnelle.

 financement présidentielle ibrahim boubacar keita ibk accuse congo mali rpm

Aucun parti à lui seul n’obtient la majorité absolue des 147 sièges de députés. Mais le RPM, le Rassemblement pour le Mali, formation politique du président Ibrahim Boubacar Keïta, caracole largement en tête et devient la première force parlementaire avec près de 60 sièges.

 

 

Et si les alliés du RPM – tels que l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma), la CDS de Blaise Sangaré, l’Alliance pour la solidarité au Mali (ASMA), formation du ministre de la Défense Soumeylou Boubé Maïga, et le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) – confirment leur appartenance à la mouvance présidentielle, c’est même une nette majorité d’au moins 115 sièges qui se dégage pour soutenir le programme d’action d’Ibrahim Boubacar Keïta.

 

 

Au moins deux formations politiques pourraient se retrouver sur les bancs de la future opposition malienne à l’Assemblée nationale : l’Union pour la République et la démocratie (URD), de Soumaïla Cissé, avec au moins 17 sièges, et le Parti pour la renaissance nationale (Paréna) de l’ancien ministre Tiébilé Dramé qui obtient trois sièges de députés.

 

 

Sur le plan national, le taux de participation est de 37,2 %, mais il est plus bas dans la capitale malienne. Dans la commune 6, il n’a même été que de 15,56 %.

 

Par RFI

 

SOURCE: Autre Presse

Comments are closed

Other News

  • Afrique

    En direct: le Burkina Faso se prépare à un vendredi agité

    Ce vendredi matin, après une journée de violences, Blaise Compaoré est toujours au pouvoir. Le président burkinabè est apparu tard jeudi soir à la télévision. La proposition du chef de l’Etat est loin d’avoir convaincu une opposition méfiante mais déterminée. ►Edition spéciale sur RFI, en direct, vendredi 31 octobre entre 6h30 TU et 8h TU. Les heures sont données en temps universel 6h35: « Blaise Compaoré n’a plus aucun légitimité » pour diriger le pays, déclare sur RFI Luc Ibriga, président du […]

    Read more →
  • Santé

    Ils se font appeler « Ebola » : Les étudiants subsahariens stigmatisés au Maroc

    Les étudiants subsahariens partis pour des études au Maroc se font appeler Ebola en raison de la flambée de l’épidémie en Afrique de l’Ouest. Un acte inacceptable pour les étudiants qui en appellent à l’intercession des autorités chérifiennes.   Une jeune étudiante malienne partie pour des études au Maroc depuis près de 3 ans, vit présentement les pires moments de sa vie liés à la survenue de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Elle se fait appeler ironiquement « Ebola ». Ses […]

    Read more →
  • Afrique

    Retour sur une journée insurrectionnelle au Burkina Faso

    Ce jeudi 30 octobre au matin, les députés du Burkina Faso devaient examiner le projet de loi portant sur la révision de la Constitution permettant une nouvelle candidature du président Blaise Compaoré après 2015. Sous la pression, le vote a été annulé. Trop tard : avant le début de la séance, des manifestants avaient réussi à pénétrer dans l’enceinte du Parlement et des affrontements mortels ont eu lieu par la suite dans le pays. Le président, qui s’est exprimé en fin […]

    Read more →
  • Afrique

    Blaise COMPAORÉ : Le Mythe S’est Brisé

    Les événements se sont donc précipités au Burkina Faso où le pouvoir de Blaise COMPAORÉ a vacillé. Le peuple burkinabé, majoritairement des jeunes, a donc bravé les forces au service du pouvoir et contraint Blaise COMPAORÉ à la reculade. En incendiant l’Assemblée nationale, devenue le symbole de la trahison, et la télévision nationale (RTB), le peuple s’est attaqué aux symboles mêmes du pouvoir. Désormais il n’est plus question de retrait de la loi de révision constitutionnelle encore moins de la […]

    Read more →
  • Education

    Ménaka : L’ECOLE PROFITE PARTIELLEMENT DU CLIMAT DE DETENTE

    Le directeur du Centre d’animation pédagogique (CAP) de Ménaka, Zeinou Aguissa Maïga, accompagné de conseillers pédagogiques, a effectué, du 21 au 24 octobre, une mission de supervision dans des écoles des communes de Ménaka et d’Anderamboukane afin d’apprécier la situation de la rentrée scolaire 2014-2015. Rappelons que le CAP de Ménaka compte 117 écoles dont 50 sont fonctionnelles aujourd’hui. Au total 7014 élèves, dont 2830 filles, sont encadrés par 130 enseignants dont 13 volontaires. Le directeur du CAP a visité […]

    Read more →
  • Afrique

    Burkina Faso: Compaoré peut-il rester au pouvoir?

    Alors que la capitale burkinabè, Ouagadougou, a été le théâtre de violences jeudi, l’armée a annoncé la dissolution du gouvernement et de l’Asemblée et instauré un couvre feu. De son côté, le président contesté Blaise Compaoré s’accroche au pouvoir. Que peut-il se passer dans les prochaines heures? Les jours de Blaise Compaoré à la tête du Burkina Faso sont-ils comptés? Vendredi, Ouagadougou, la capitale du pays, est toujours le théâtre de violences et d’émeutes, alors que la veille devait être […]

    Read more →
  • Santé Sexualité

    Cancer de la prostate : un nombre élevé de partenaires aurait un effet protecteur

    Le nombre de partenaires sexuels influencerait le risque de développer un cancer de la prostate, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Cancer Epidemiology.     Plus un homme aurait connu sexuellement de femmes, moins il aurait de risque d’être atteint par ce cancer. En revanche, ce rapport s’inverse s’il a fréquenté des hommes. Les chercheurs de l’Université de Montréal ont analysé les données médicales et les comportements sexuels de 3200 hommes dont la moitié a été […]

    Read more →
  • Afrique

    Participation ou non au gouvernement: Ennahda n’exclut aucune option

    C’est donc confirmé depuis ce jeudi 30 octobre, le parti Ennahda, est arrivé second des législatives en Tunisie. Son dirigeant, Rached Ghannouchi a donné une conférence de presse. Le vainqueur des élections, Nida Tounes, n’a pas la majorité absolue, et la question d’une alliance entre les deux grands partis se pose toujours. Les islamistes auront dans tous les cas un rôle à jouer : pas question pour eux de parler de défaite. Rached Ghannouchi se dit fier des résultats d’Ennahda. […]

    Read more →