Pendant que la campagne électorale pour le scrutin du 29 mars 2020 bat son plein sous l’impulsion du ministre de l’Administration du territoire, Boubacar Alpha Ba dit Bill, s’active au quotidien à ce que tout le processus se passe bien. De la mise à disposition du matériel électoral au suivi de la campagne, en passant par le retrait des cartes d’électeurs et la formation des acteurs de gestion, des mesures sont prises pour que les opérations se déroulent dans un esprit apaisé et dans un cadre sécuritaire approprié.


Du côté du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, rien n’est pris à la légère pour la réussite de cette élection qui constitue un test grandeur nature pour le Mali, afin de montrer à la face du monde que malgré les obstacles, l’Etat existe. Abondant sur l’état des préparatifs du scrutin, le directeur général de l’Administration du Territoire, Souleymane Sangaré, rassure. Selon lui, tout le matériel électoral est sur place, à part quelques compléments à acheminer dans quatre circonscriptions électorales qui ont exprimé le besoin. Ces localités seront en possession de ces dotations courant cette semaine. « Tout est à notre niveau pour satisfaire les besoins », a soutenu le Dgat. Dans la même démarche, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a entamé, depuis la semaine dernière, une tournée dans l’ensemble des régions administratives et le district de Bamako pour s’imprégner de l’évolution du processus. Le samedi 14 mars 2020, le ministre Bill était à Kayes, où il a rencontré les différents responsables impliqués dans l’organisation et les préparatifs du vote. Auparavant, s’est tenue vendredi 13 mars 2020 la formation des formateurs. Le 20 mars 2020, il est prévu que ces formateurs se rendent dans les capitales régionales ainsi que dans le district de Bamako à l’effet de former l’ensemble des représentants de l’Etat qui, à leur tour, formeront les agents électoraux entre le 24 et le 26 mars prochains. Par ailleurs, il est à noter qu’à la date du 12 mars 2020, le taux de retrait des cartes d’électeurs dans le pays s’élevait à 25,13%, avec 5,17% pour le district de Bamako et 48,50% pour le cercle de Bandiagara. Face à ce constat timide de retrait de cartes d’électeurs à Bamako, le Gouverneur du District a d’abord rencontré l’ensemble des chefs de quartiers de la capitale, les chefs religieux et communicateurs traditionnels pour une meilleure sensibilisation de la population. Ensuite, lundi 16 mars, le chef de l’Exécutif du District a rencontré les maires des 6 communes du district de Bamako et les secrétaires généraux pour repenser sur la stratégie de remise des cartes d’électeurs. Cette action devra permettre à Bamako d’enregistrer un boom en la matière. Pour une meilleure sécurisation de la campagne électorale, il a été demandé aux candidats, en vue de se déplacer, de s’adresser aux services de sécurité. Toutefois, les prétendants en lice ont aussi l’occasion de faire enregistrer leurs messages au niveau du Comité de l’égal accès aux médias d’Etat, afin de les diffuser sur la chaine de télévision nationale et sur la radio nationale. Sur le terrain, les représentants de l’Etat sont chargés de veiller sur le respect des consignes de la campagne.
Jean Goïta

Source: La lettre Du peuple

MaliwebPolitique
Pendant que la campagne électorale pour le scrutin du 29 mars 2020 bat son plein sous l’impulsion du ministre de l’Administration du territoire, Boubacar Alpha Ba dit Bill, s’active au quotidien à ce que tout le processus se passe bien. De la mise à disposition du matériel électoral au...