C’est un rapport accablant qui a été élaboré par le Bureau du vérificateur général (BVG) sur la gestion de l’Office de radiotélévision du Mali (ORTM) entre 2015 et 2018. Sidiki Nfa Konaté, aujourd’hui candidat aux législatives dans le cercle de Kolondièba, était le directeur de l’ORTM au moment des faits. Ce constat pousse certains à croire que Sidiki Nfa Konaté cherche lui aussi à échapper aux poursuites judiciaires à travers l’immunité parlementaire.

Les vérificateurs reprochent à Sidiki Nfa Konaté la mauvaise gestion de plusieurs milliards de CFA qui ont mystérieusement disparu. Dans certains cas, c’est l’agent comptable travaillant sous l’ordre de Sidiki qui est pointé du doigt. Le tort de ce dernier est d’avoir fait des pratiques peu orthodoxes en matière comptable, ce qui rend difficile la justification de milliards sortis illégalement des caisses de l’ORTM.

Mais ce qui est surtout grave, c’est que des faits montrent que Sidiki Nfa a violé les règles les plus élémentaires en matière de gestion. Tenez : les appels d’offre ! Les auditeurs du BVG prouvent clairement que l’ancien directeur de l’ORTM a camouflé des appels d’offres internationaux en appels restreints. Cela souligne que des marchés de plusieurs milliards ont été attribués par Sidiki Nfa à des gens sans passer par la voie normale.

Les détracteurs de Sidiki estiment qu’au regard de l’immensité des dégâts causés une poursuite doit être engagée par la justice pour recouvrer les milliards. D’ailleurs, ils estiment que c’est justement pour se mettre à l’abri que l’ancien directeur de l’ORTM a décidé de se présenter aux législatives pour avoir une meilleure couverture lorsque les juges commenceront à fouiller dans sa gestion controversée.

Certains estiment que c’est maintenant qu’on comprend les motivations de Sidiki Nfa pour revenir à la tête de l’ORTM après la chute d’ATT. Ce dernier avait de l’ancien directeur un ministre, mais à la surprise générale ce dernier a voulu coûte que coûte être le patron de l’ORTM qu’il avait servi pendant des années. Les gens n’ont pas surtout aimé le revirement spectaculaire de Sidiki qui a quitté le PDS au profit du RPM, le parti du président IBK.

C’est de cette manière qu’il a été récompensé par IBK qui a fait de lui le directeur de l’ORTM au détriment des autres candidats qui avaient postulé par appel à candidature au poste de DG. La suite est connue : les milliards injectés par l’Etat et les sommes faramineuses engendrés par la boîte ont été gérés par le DG que certains accusent d’enrichissement illicite. Reste à savoir si au moins cette fortune servira la cause du candidat

Sourcce: La Sirène

MaliwebPolitique
C’est un rapport accablant qui a été élaboré par le Bureau du vérificateur général (BVG) sur la gestion de l’Office de radiotélévision du Mali (ORTM) entre 2015 et 2018. Sidiki Nfa Konaté, aujourd’hui candidat aux législatives dans le cercle de Kolondièba, était le directeur de l’ORTM au moment des...