La résidence du président de la République par intérim a résonné hier au rythme de cérémonies de présentation de lettres de créance. C’est le nouvel ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, qui a été le premier à présenter ses lettres de créances au président Dioncounda Traoré. Après cette remise solennelle des lettres par lesquelles le président François Hollande l’accrédite comme ambassadeur auprès du Mali, le diplomate a eu un bref entretien avec le professeur Dioncounda Traoré qui avait à ses côtés le ministre Mamadou Namory Traoré assurant l’intérim du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et le secrétaire général de la présidence, Ousmane Sy. Puis les deux personnalités ont eu un tête-à-tête.gilles huberson ambassadeur france mali christian rouyer

Au moment de sa nomination dans notre pays, Gilles Huberson était le chef de la mission «Mali-Sahel» (MMS) à la direction Afrique et Océan indien du ministère des Affaires étrangères depuis un mois.

Sortant de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, titulaire d’une licence d’histoire et d’un brevet de l’enseignement militaire supérieur et auditeur de la 10e session nationale de l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure, le nouvel ambassadeur de France a déjà servi à Kuala Lumpur en Malaisie et Ottawa au Canada. En 2006, il est nommé sous-directeur de la sécurité des personnes à la direction des Français à l’étranger et des étrangers en France au ministère des Affaires étrangères avant de devenir conseiller diplomatique en charge des affaires internationales et européennes au cabinet de la secrétaire d’Etat, puis de la ministre chargée de l’Outre-mer jusqu’en mai 2012.

Selon certaines sources, Gilles Huberson qui a 52 ans « est considéré comme un spécialiste des questions liées au terrorisme et s’est intéressé à la piraterie maritime contemporaine ».

« Dans le cadre d’un mouvement concernant plusieurs postes africains, la nomination de Gilles Huberson comme ambassadeur a été proposée aux autorités maliennes », avait indiqué lors d’un point-presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Philippe Lalliot. Depuis l’intervention de l’Armée française dans notre pays, les relations entre les deux pays sont entrées dans une nouvelle phase.

Le diplomate qui prend désormais en charge les relations entre notre pays et le royaume du Danemark s’appelle Anders Garly Andersen. Agé de 46 ans, il est titulaire d’un master en sciences politiques de développement de l’université de Roskilde au Danemark et d’un autre master en sciences politiques de l’université de Malaga en Espagne. Entre 1996 et 1997, Anders Garly Andersen est jeune expert auprès de l’ONU en Amérique du Sud et à la Hayes aux Pays-Bas. De 1999 à 2003, il travaille à la section, département politique de sécurité au ministère des Affaires étrangères à Copenhague. Il exercera ensuite comme premier conseiller à l’ambassade royale du Danemark à Bangkok, chef du secrétariat du ministre au Développement et chef de section développement de la coopération au développement au ministère des Affaires étrangères à Copenhague.

Anders Garly Andersen a ensuite été premier conseiller à l’Ambassade Royale du Danemark à Addis-Abeba. Au moment de sa nomination, il était chargé d’affaires à l’ambassade royale du Danemark ici même à Bamako.

Marié et père d’un enfant, le nouvel ambassadeur du Danemark est un véritable polyglotte. Il parle danois (sa langue maternelle), mais aussi allemand, français, anglais et espagnol.

A. LAM

Source: L’Essor