Dans le même laïus avorté, on peut chiper : ‘’Plus que par le passé, ces prestations feront l’objet d’une rigoureuse évaluation et il n’y aura aucune hésitation à sanctionner les contrevenants. Les réseaux de faux certificat COVID seront démantelés et leurs auteurs recherchés, trouvés et présentés à la justice’’. Ah ! Donc plus de cachotteries, la sécurité globale, c’était de la foutaise ! En reprenant les commandes, il n’y a pas lieu pour autant de faire le coq. Le premier épidémiologiste du Mali a tonné.

 

Un grand boum et beaucoup de fumée, pour provoquer de l’agitation dans tous les sens… La détermination affichée pour traquer les animateurs des réseaux de faux certificats COVID ressemble un peu à une grenade de désencerclement, pour un pouvoir de Transition qui aura du mal à éteindre la polémique sur son réveil tardif sur le sujet. Les faussaires de certificats COVID existent, prolifèrent et font un business florissant. Au vu et au su de tout le monde, y compris les pouvoirs publics.

Et c’est au détour d’une adresse à la Nation parce que la situation sécuritaire est quasiment hors contrôle qu’on décide de siffler la fin du massacre ‘’A l’heure où je vous parle, ce 30 novembre 2020, nous frôlons officiellement le chiffre de 5000 cas d’infection et ce chiffre, de l’avis des spécialistes, serait largement sous-estimé, nos capacités de dépistage étant dramatiquement faibles, autant que le sont nos capacités de traçage des personnes-contact ou de prise en charge médicale des patients’’.

Ceux qui délivrent les faux certificats COVID sont les agents pathogènes de crimes de masse. En matière de droit, quand on parle des auteurs, on parle également des leurs complices, on n’épargne même pas les complices passifs a fortiori les complices actifs. Dans ce contexte explosif de catastrophe sanitaire, que chacun se range dans une catégorie.

Sur le coup, encore une fois, la communication a été très mal maîtrisée. Selon Denis Pingaud, Conseiller en stratégie et communication, la communication n’a d’efficacité que dans l’authenticité. En matière de communication, l’opinion est toujours plus mature que ne le croient les politiques. Elle perçoit vite ce qui relève de postures ou de figures. Et cette traque circonstanciée et circonstancielle ne manquera pas d’alimenter la conversation.

Source : INFO-MATIN

MaliwebPolitique
Dans le même laïus avorté, on peut chiper : ‘’Plus que par le passé, ces prestations feront l’objet d’une rigoureuse évaluation et il n’y aura aucune hésitation à sanctionner les contrevenants. Les réseaux de faux certificat COVID seront démantelés et leurs auteurs recherchés, trouvés et présentés à la justice’’....