Pour le groupe d’Actions des Associations et  Mouvements  de soutien aux actions, initiatives de Soumeylou Boubèye Maiga (GAM- SBM),  l’arrestation de  Bakary Togola est un faux  débat puisque le fonds dont le détournement  lui est reproché, n’appartient pas à l’Etat du Mali, mais, disent-ils, à l’union des cotonculteurs.

Oumar  Alassane Touré se dit président du GAM- SBM, un groupement encore  très peu connu du public. Dans un audio récent certainement  enregistré en solo et partagé  aux membres du groupe  dont des ambassadeurs, des généraux de l’armée, des conseillers techniques, des députés qu’il salue de passage, Oumar  Alassane Touré parle de l’arrestation de Bakary Togolo pendant 21 minutes 31 secondes.

C’est une voix très remontée que l’on entend : ‘‘La lutte contre la corruption est une bonne chose  dans la mesure où tout pays qui se respecte et qui a des conventions internationales avec des bailleurs de fonds et qui a aussi l’envie de préserver l’intérêt national et l’argent du contribuable’’, dit l’orateur regrettant que le moment n’est pas propice pour de tel combat au Mali : ‘‘Le Mali est  dans une situation d’instabilité, de grogne sociale à tous les niveaux. Ce sont des actions populistes, des actions de chantage, on a besoin d’une paix durable, et pour faire la paix, il faut que chacun se trouve dans une situation de sécurité.’’.

L’ordre du jour, faut-il le rappeler, porte sur l’arrestation de Bakary Togola. Le président  du groupe d’Actions des Associations et  Mouvements  de soutien aux actions, initiatives de Soumeylou Boubèye Maiga (GAM- SBM) pense que c’est un faux débat : ‘‘On dit que Bakary Togola a détourné 9 milliards Fcfa.  De qui ? Il ne s’agit pas de l’argent de l’Etat. Non et non. Il s’agit des ristournes, l’argent provient de la vente du coton. Par exemple, sur chaque kilo de coton on peut dire que 5 francs ou 10 francs qui peuvent revenir aux producteurs de coton.’’

Selon Oumar Alassane Touré la ristourne revient chaque année et est repartie entre trois secteurs  que sont la CMDT, l’union des producteurs et les filières locales des cotonculteurs. Pour l’entrée et la sortie des ristournes, ajoute-t-il,  c’est la signature de la Banque BNDA, du directeur de la CMDT et celle du président de l’union des cotonculteurs qui sont demandées : ‘‘C’est l’argent des producteurs et non de l’Etat’’, dit-il ajoutant que la plainte qui a conduit Bakary Togola au pôle économique n’a pas été  introduite  par les producteurs, mais par un agent recruté par Bakary Togola pour gérer un projet en tant que comptable. Il cite son nom : Fadialan Coulibaly qui, dit-il, est un cousin au ministre Malick Coulibaly et membre du CDR . L’orateur révèle que Fadialan Coulibaly a été  recruté sans concours et payé  à plus d’un million FCFA par mois sur la base d’un contrat de 5 ans qui arrivait à termes à partir de décembre 2018 : ‘‘ Mais il insiste, harcèle et menace Bakary Togola de le reconduire ou d’amener au CDR ou devant le procureur.  Ce qu’il a finalement fait.

‘‘Les mêmes gens qui ont été dans les actions déstabilisation en 2018 contre la réélection du président IBK dans les syndicats avec le CDR pour déstabiliser le pays, se sont ancrées dans le système de gouvernance et le président (IBK) et son premier n’ont été vigilants ; Les ministères de la justice, de l’économie, de la défense et affaires étrangères sont des postes de souveraineté qui ne doivent pas être donnés à des personnes qui ont ambitions à déstabiliser le  pouvoir. C’est un combat pour le renversement du pouvoir IBK qui est en train de se dessiner.  Ces gens ne sont pas venus pour aider le président de la République. Ils ont été des mouvements de contestations pendant que Soumeylou Boubeye Maiga était premier ministre. Kassogué est le président d’un syndicat de magistrat, Malick Coulibaly, il est qui ? ’’S’interroge-il faisant un petit rappel sombre du passage de l’actuel ministre de la justice à Kati en 2012 en tant conseiller spécial de la junte militaire.

Par la suite Oumar Alassane Touré avoue que Bakary Togola  a des dettes envers l’APCAM pour y avoir  investi  ses propres ressources financières : ‘‘Le budget  de fonctionnement était de 60 millions Fcfa, quant ATT est venu ils l’ont augmenté à quelques 100 millions.’’, dit-il soutenant que si l’APCAM tient aujourd’hui c’est grâce au financement propre de Bakary Togola.

A l’orateur de faire des mises  en garde : ‘‘… Je demande aux gens qui sont en train de mener ce combat de  déstabilisation  plus jamais que les noms de nos personnalités ne soient cites encore…. ce sont les mêmes gens qui ont déstabilisé le régime ATT…’’

Source: 223infos

MaliwebCrise malienneMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Pour le groupe d’Actions des Associations et  Mouvements  de soutien aux actions, initiatives de Soumeylou Boubèye Maiga (GAM- SBM),  l’arrestation de  Bakary Togola est un faux  débat puisque le fonds dont le détournement  lui est reproché, n’appartient pas à l’Etat du Mali, mais, disent-ils, à l’union des cotonculteurs. Oumar  Alassane...