L’imam Mahmoud Dicko et les responsables du M5-RFP sont tenus en haleine par une kyrielle de négociateurs infatigables. Ces derniers, recherchent tous manifestement à épargner à Ibrahim Boubacar Keïta l’humiliation de démissionner. 

 

Si sa foi en Dieu n’était pas solide, dit un proche de Mahmoud Dicko, il tomberait en syncope ces temps-ci. Ce constat indique à quel point l’imam Dicko est aujourd’hui sollicité. S’il n’est pas en train de répondre à des questions  en direct sur les radios et les télévisions maliennes comme étrangères, il doit rencontrer de nombreux médiateurs dont beaucoup restent dans l’ombre. Les médiateurs des organismes internationaux (C.E.D.E.A.O., Union Africaine, Union Européenne Minusma), quant à eux, ils mettraient particulièrement ses nerfs à rudes épreuves. Mais l’imam Mahmoud Dicko tient bon, expliquant à tous avec aisance le bien-fondé de son combat qui est du reste largement éclairé par les errements de l’insupportable gouvernance du Président IBK.

Les derniers négociateurs en date ont l’identité féminine. C’est en effet le réseau des femmes parlementaires conduit par l’honorable Haïdara Chato qui a été reçu par l’imam dans l’après-midi d’hier, mercredi, 24 juin.

Mais ce que la communauté internationale oublie, c’est que toute la mobilisation pour trouver une solution négociée à la crise est justement contrariée par les soutiens déclarés du Président. Ce sont eux qui obstruent toutes les issues. Des va-t-en-guerre sur les plateformes d’information plus connus pour leurs bravades que par leur sagesse diffusent des propos incendiaires pour ensuite venir se poser en négociateurs sincères. Un bilan à mi-chemin clarifiera vite les positions et démasquera les fauteurs en eaux troubles. Le monde entier sait aujourd’hui que le président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné est incontestablement celui qui le plus, refuse catégoriquement les propositions de la communauté internationale pour une sortie de crise salutaire. Pendant que les partisans d’IBK, le couteau entre les dents, appellent à la confrontation alors qu’ils savent pertinemment que leurs moyens sont irresponsables, la communauté internationale ne se rend pas compte qu’elle n’a rien obtenu du camp IBK. Que l’on se rappelle que c’est la C.E.D.E.A.O. qui a obtenu d’Amadou Toumani Touré sa démission en bonne et due forme alors même qu’il était chassé de Koulouba par la junte d’Amadou Aya Sanogo. Machiavel lui-même dit que le passé doit éclairer le présent.

Amadou N’Fa Diallo

LE COMBAT

MaliwebPolitique
L’imam Mahmoud Dicko et les responsables du M5-RFP sont tenus en haleine par une kyrielle de négociateurs infatigables. Ces derniers, recherchent tous manifestement à épargner à Ibrahim Boubacar Keïta l’humiliation de démissionner.    Si sa foi en Dieu n’était pas solide, dit un proche de Mahmoud Dicko, il tomberait en syncope...