Lors d’une Assise publique, le doyen a fait le point sur la crise du Conseil National de Transition (CNT). Sauf qu’il préconise un schéma qui risque de faire grand bruit, vu la réticence du politicien malien à adhérer au système de cohabitation.

Depuis les Assises de Kati, le président du Rassemblement pour le Développement et la Solidarité (RDS) donne de la voix. Il invite la junte à avoir les partis politiques comme ses partenaires privilégiés. Et même si sa sortie n’a pas manqué de faire réagir l’arène sur les propositions qu’il mettra en avant, Younouss Hamèye Dicko est revenu à la charge, le week-end dernier.

Ce sera au niveau de l’ACI à la Place CAN dans les locaux de l’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussie (ATIR) qu’il préside à l’heure de la Transition. Cette fois face aux médias, l’ancien allié d’Ibrahim Boubacar Kéita « n’  ira pas du dos de la cuillère ».

Bien que suivant de près la grogne du Conseil National de Transition (CNT), le Professeur Dicko propose qu’on fasse des élections législatives avant les élections présidentielles. Parce que, ajoute-il, « tous les Présidents qui se sont succédé ont fabriqué leur propre majorité à l’Assemblée Nationale ». Une tradition politique qu’il qualifie de comédie électorale.

Pourtant, l’ancien allié d’IBK oublie que c’est à travers la majorité parlementaire de ce dernier qu’il a pu maintenir son soutien jusqu’à la chute du défunt régime. Nul n’est sans savoir que si le ‘‘Mandé Bourama’’ n’avait pas été remercié avant l’heure, le prochain Chef de l’État se serait passé de la majorité conduite par le Rassemblement Pour le Mali (RPM) appuyé de   l’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ).

Le Dialogue National Inclusif (DNI) avait fixé « les règles du jeu » exigeant des législatives dans les plus brefs délais. Une recommandation est partie dans ce sens provoquant la tenue du scrutin de mars et avril derniers  où le Chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, sera enlevé à cause de (…)

Par BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Lors d’une Assise publique, le doyen a fait le point sur la crise du Conseil National de Transition (CNT). Sauf qu’il préconise un schéma qui risque de faire grand bruit, vu la réticence du politicien malien à adhérer au système de cohabitation. Depuis les Assises de Kati, le président du...