Nous l’avions dit dans notre précédente parution, que rien n’arrêtera ce monsieur dans son désir de fortifier sa fortune d’une manière ou d’une autre. Le calvaire des populations est son dernier souci. Tant pis pour elles, pourvu que le puissant président du MPM se fasse les poches. Handi Niangadou, alias DjoWalaky puisqu’il s’agit de lui, s’est trouvé un bel abri à Sébénikoro, la famille présidentielle, pour mener sans inquiétude ses manœuvres peu orthodoxes. 

 

Décidément, Hadi Niangadou se trouve sur tous les terrains et dans toutes les affaires en république du Mali. L’ascension de ce monsieur bien connu dans le milieu du foncier, au sommet de l’Etat malien, a été bien murie et très bien préparée. Ce monsieur est véritablement un « juif » qui sait où mettre le pied et comment faut-il procéder. Il a mis en place des procédures qui lui permettent d’obtenir non seulement la fortune mais aussi et surtout comment la protéger. En se faisant passé comme l’homme le plus « généreux » de la planète, il a su conquérir l’estime des populations. Spécialiste des forages, DjoWalaky n’oublie jamais d’étiqueter ses œuvres. C’est pourquoi il est toujours signé Hadi Niangadou sur ses châteaux d’eau. Mais les populations ne se mettent pas en tête que les personnes généreuses ne signent jamais, ils préfèrent rester dans l’anonymat et dans la plus grande discrétion comme le faisait le Prophète (PSL). L’élu de la commune II avec sa ruse, a donc préparé son arrivée en politique. Le premier homme charmé fut le président de la CODEM, Housseiny Amion Guindo ‘’Poulô’’ qui a cru en lui. Pour une fois, Poulô s’est trompé, j’allais dire, a croisé plus rusé que lui. Etant intelligent comme un « juif », il quitte Poulô et sa CODEM un beau matin pour une autre aventure. Là, il croise le chemin d’un autre operateur économique, non moins fils du président de la république avec pratiquement les mêmes ambitions, faire du Mali leur bien propre. Le meilleur moyen pour eux serait donc, franchir les portes de l’hémicycle. Ils y réussissent en mettant en place la politique de l’argent, l’achat des consciences. Le coup est bien joué pour l’élu de l’une des plus vieilles communes du district, il a deux abris, celui de l’assemblée nationale mais aussi et surtout, celui de la famille présidentielle. DjoWalaky, dans la dynastie Kéïta, est libre de ses manœuvres au détriment des populations. Bonjour les dégâts !

Il obtient le marché de la construction des logements sociaux de Niamana N’Tabakoro qu’il exécute. Mais aujourd’hui le hic est que les populations de cette citée dorment dans le noir faute d’électricité à cause de la mauvaise foi du très puissant honorable Hadi Niangadou aussi premier vice-président de l’assemblée nationale contestée du président Ibrahim Boubacar Keita. La machine qui doit alimenter le quartier serait en panne depuis très longtemps et le député est incapable de la faire remplacer. Quand on lui a signalé, il aurait envoyé une vieille machine peinturée qui s’est aussi arrêtée. Aujourd’hui, ces populations ne savent pas à quel saint se vouer pour avoir de la lumière.

Ces populations attendront certainement très longtemps puisqu’aujourd’hui, le premier vice-président de l’assemblée n’a pas le temps à leur consacrer. Dans l’une de nos anciennes parutions, nous avions dénoncé l’arrivée en masse des opérateurséconomiques dans l’hémicycle. L’histoire nous donnera raison car le temple de Bagadadji, l’Assemblée nationale, aura l’allure d’une chambre de commerce et d’industrie.

Bakara Diallo

Source : L’Analyste

MaliwebPolitique
Nous l’avions dit dans notre précédente parution, que rien n’arrêtera ce monsieur dans son désir de fortifier sa fortune d’une manière ou d’une autre. Le calvaire des populations est son dernier souci. Tant pis pour elles, pourvu que le puissant président du MPM se fasse les poches. Handi Niangadou,...