Invité dans l’émission Balkissa’s Guest, l’honorable Belco Bah, s’est prononcé au sujet des élections législatives qui doivent se tenir le 29 mars prochain. Il s’est inquiété de l’insécurité qui sévit dans le centre du pays où il est originaire : « C’est très difficile mais on n’a pas le choix »

Alors que le pays se prépare pour les élections législatives du 29 mars prochain, la situation sécuritaire inquiète au regard des violences qui se multiplient chaque jours dans le pays.

« Nul n’ignore la situation qui prévaut, et vouloir faire des élections aujourd’hui, c’est très difficile mais on n’a pas le choix », pense le vice questeur de l’Assemblée nationale du Mali, l’honorable Belco Bah.

Face à la difficulté, il pense qu’il faut opérer un choix. Et c’est  ce qu’a fait le gouvernement. «  Entre deux mots, il faut choisir le moindre », dit-il.  « Il faut organiser les élections et avoir une Assemblée nationale renouvelée ou bien ne pas le faire et être exposé à toutes sortes de dérives », affirme le député de Niono.

« Le gouvernement a opté pour l’organisation des élections malgré toutes les difficultés qui sont là. Le gouvernement, les partenaires et les acteurs politiques sont conscients qu’il y a des difficultés et il y aura bel et bien des difficultés pendant ces élections »

source: nouvel horison

MaliwebEditorialPolitique
Invité dans l’émission Balkissa’s Guest, l’honorable Belco Bah, s’est prononcé au sujet des élections législatives qui doivent se tenir le 29 mars prochain. Il s’est inquiété de l’insécurité qui sévit dans le centre du pays où il est originaire : « C’est très difficile mais on n’a pas le choix » Alors que le...