Elu à Ségou au compte du parti présidentiel, l’honorable Yacouba Traoré est confiant quant à la capacité de la nouvelle Assemblée nationale à relever les défis de l’heure. Des défis qui ont pour noms : contrôle de l’action gouvernementale, défendre les intérêts du peuple malien. Il s’est dit satisfait de la manière dont le nouveau président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé a été élu. Pour lui, la tâche est immense et les députés sont bel et bien à mesure de faire face à la situation.

 

assemblee
 

Après avoir largement contribué à porter son idole IBK à la tête de la magistrature de notre pays, Yacouba Traoré et ses fan’s clubs avaient juré de donner au président de la République, une majorité claire et limpide à l’hémicycle. Chose faite aujourd’hui.  Candidat sur la liste Rpm-Miria-Fare à Ségou, il vient d’apporter le plus gros lot au RPM soit 5 députés sur les 7 que compte le cercle. Sans compter ses appuis moraux et financiers dans plusieurs autres circonscriptions électorales du pays comme Sikasso, Mopti, Kayes à Bamako et Koulikoro. Avec une seule vision : donner le maximum d’élus au RPM.

Jamais dans l’histoire électorale du Mali, élections n’ont été aussi serrées et aussi âprement disputées, comme celle des législatives dernières à Ségou. En effet la coalition RPM était en duel serré avec les deux mastodontes de la présidentielle de juillet 2013, en l’occurrence Me Mountaga  Tall du Cnid, Dramane Dembélé de l’Adéma. Avec le courage, l’engagement et surtout la bonne stratégie, ce jeune loup aux dents longues est parvenu avec l’aide de ses coéquipiers à relever les défis qui étaient trop risqués et très difficiles à gagner à l’avance.  Une victoire qui mérite une reconnaissance pour l’enfant prodige de Markala. Car, aucune formation politique n’a pu terrasser Me. Tall chez-lui de l’avènement de la démocratie dans notre pays à nos jours, soit plus d’une génération. C’est un jeune bouillant ingénieur en génie civil de son état qui a osé et qui est parvenu à briser le mythe de Baba Tall à Ségou.

Très engagé pour la cause de son pays, il nous avait confié ces mots en pleine campagne électorale :

 

 

‘’ Elire un président est une chose, mais l’aider à accomplir ce qu’il a à faire en est une autre. Nous n’allons pas quand même nous arrêter en si bon chemin. Une fois à Koulouba, nous n’allons pas l’abandonner seul. Nous allons l’aider à avoir une majorité claire à l’Assemblée nationale. Sans quoi, tout le travail accompli pour le changement sera vain. La particularité de notre liste est que nous incarnons le changement que demandent tous les Maliens. Inch Allah, notre alliance va passer haut la main’’, a dit l’honorable.

 

 

Aujourd’hui à l’hémicycle, la tête haute, cet ingénieur formé à Moscou, qui incarne l’alternance générationnelle, n’attend pas s’arrêter à un simple applaudimètre au perchoir.

Mais, il ambitionne occuper de hautes fonctions à Bagadadji pour mieux servir non seulement son idole Kankéléntiki, mais surtout de ne pas décevoir sa base électorale qui vient de faire un vote-sanction contre tous les sept députés dormeurs de Ségou au profit de leur alliance. Car la circonscription de Ségou est l’une des plus vastes du pays avec 30 communes et plus de 120 villages. Donc, la confiance placée en eux pour cette législature ne doit pas être galvaudée et que cette zone est une base stratégique pour le parti du tisserand pour les communales à venir. Pour cela, Yacouba Traoré est un vivier important pour encore donner du sang neuf à son parti dans les communes les plus reculées.

A. D.

 

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau

kantePolitique
Elu à Ségou au compte du parti présidentiel, l’honorable Yacouba Traoré est confiant quant à la capacité de la nouvelle Assemblée nationale à relever les défis de l’heure. Des défis qui ont pour noms : contrôle de l’action gouvernementale, défendre les intérêts du peuple malien. Il s’est dit satisfait de...