Le gouvernement a annoncé avoir mis une cellule en place pour travailler à la libération du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé enlevé par des hommes armés alors qu’il était en campagne électorale à Nianfunké le 25 mars 2020.

 

Plus d’une semaine après l’enlèvement de Soumaïla Cissé et sa délégation, il est difficile de dire où se trouve actuellement le chef de file de l’opposition malienne et six (6) autres membres de la délégation.

Selon les dernières informations reçues,

Le très respecté et éclairé Imam Mahmoud Dicko accompagné de certains membres du Bureau Exécutif de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS) ont reçu, une délégation du  Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) conduite par monsieur Choguel Kokalla MAIGA est allée solliciter l’implication de l’imam Mahmoud Dicko pour la libération du chef de file de l’opposition, M. Soumaila Cissé enlevé dans la zone de Niafunké. Et selon la même source, le très respecté et éclairé Imam, aurait «exprimé sa disponibilité pleine et entière à s’associer à toutes actions en vue de sa libération ».

Alors qu’il y a seulement 24 heures, le Gouvernement annonçait par un communiqué avoir mis  en place une Cellule de crise pour la libération de Soumaïla Cissé et compagnons.

«Le Gouvernement de la République du Mali, informe l’ensemble de l’opinion nationale et internationale, que sur les instructions du Président de la République, S.E Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Chef de l’État, une Cellule de Crise pour la libération de l’honorable Soumaila CISSE et de ses compagnons a été mise en place », a annoncé le gouvernement. Qui a précisé que cette cellule devrait être présidée par Monsieur Ousmane Issoufi Maïga, ancien Premier ministre. Elle aura pour mission d’assurer la coordination de l’ensemble des actions en vue de la libération du Chef de file de l’opposition politique et de ses compagnons. « Le Gouvernement de la République du Mali mettra tous les moyens en œuvre pour ramener sains et saufs l’honorable Soumaila CISSE et ses compagnons à leurs familles », rassure le même communiqué.

Cette démarche somme toute vise de part et d’autre la libération du candidat natif de Nianfunké qui selon les premiers résultats provisoires le classe en tête au premier tour. Et il faut dire, des deux côtés que les médiations sont chapeautées par des hommes capables de par leurs qualités de ramener Soumaïla Cissé et les autres. Mais c’est la division dans la démarche qui semble rester inquiétante quand on vise un même objectif.

Ousmane Issoufi Maïga et Mahmoud Dicko peuvent dans une démarche unitaire produire plus de résultats que ne pourrait l’un et l’autre prendre  individuellement. D’où la question de savoir Gouvernement et FSD se contrarient-ils dans la démarche ?

Komi

LE COMBAT

MaliwebPolitique
Le gouvernement a annoncé avoir mis une cellule en place pour travailler à la libération du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé enlevé par des hommes armés alors qu’il était en campagne électorale à Nianfunké le 25 mars 2020.   Plus d’une semaine après l’enlèvement de Soumaïla Cissé et sa...