Le célèbre Imam politique de la CMAS, Mahmoud Dicko, ne fait pas des vagues que dans la rue et sur les places publiques. Sa position et son aura politique ratisse beaucoup plus large, selon toute évidence, au sein même des grandes formations politiques.

C’est le cas à l’Adema-Pasj, un parti qui éprouve grand mal à maîtriser ses troupes face à l’irrésistible bourrasque déclenchée par l’Imam Dicko et le M5-RFP. Parmi les manifestants périodiquement mobilisés sur la Place de l’Indépendance figurent en effet de nombreux éléments de la Ruche, y compris de hauts responsables et notoriétés historiques attirés par la sirène des appels à la démission d’IBK. La réaction des loyaux partisans du président de la République ne s’est point fait attendre et il n’est pas rare d’assister à des scènes de pugilat entre les deux tendances. Et pour trancher la question, le directoire du parti n’a pas tardé à entrer dans la danse. Il nous revient que de nombreux contrevenants à la ligne pro-présidentielle du parti de l’Abeille ont reçu des demandes d’explications dont des militants employés au siège de l’Adema. L’épisode annonce pour le moins un retour aux vieux demons punitifs, un syndrome en plein processus d’extinction après la vague d’exclusions consécutive à la présidentielle de 2018. Un épisode que les Abeilles ont à peine fini de consommer.

Source : Le Témoin

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Le célèbre Imam politique de la CMAS, Mahmoud Dicko, ne fait pas des vagues que dans la rue et sur les places publiques. Sa position et son aura politique ratisse beaucoup plus large, selon toute évidence, au sein même des grandes formations politiques. C’est le cas à l’Adema-Pasj, un parti...