Le jugement arrangé de l’activiste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, dans l’affaire d’incitation à la désobéissance des troupes, prouve à suffisance que le régime d’IBK vient une fois de plus montrer son incapacité à gérer ce pays.

De toute évidence, dans ce jugement, on a dit tout sauf le droit, puisque les faits reprochés à Ras Bath sont réels. Il a bel et bien lancé des propos pour demander aux troupes de refuser d’aller se battre ; se faire tuer alors que les officiers supérieurs se la coulent douce à Bamako.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a montré son impuissance face à ce jeune activiste que son propre régime a fabriqué. Qui aurait cru qu’IBK, un homme à poigne que les Maliens avaient voté massivement en 2013, aurait eu peur aujourd’hui d’appliquer la loi sur une personne au détriment de la République.

À l’analyse de la lettre de démission du ministre de la Justice, Me Mamadou I. Konaté, qui avait lancé des poursuites judicaires contre Ras Bath pour incitation à la désobéissance des troupes, on comprend aisément que la décision rendue par la Cour d’appel de Bamako est venue d’en haut. Toute chose que Me Konaté n’a pas digérée. C’est pourquoi, en toute responsabilité, il a démissionné.

Quoi qu’on dise, cet abandon des poursuites contre Ras Bath dans cette affaire met en cause la justice au Mali. Le régime a cherché à se sauver face à Ras Bath qui a eu le soutien d’une jeunesse désemparée. Mais, pourtant, la loi est réputée être applicable à tout le monde. Nul n’est et ne saurait être au-dessus de la loi. Mais l’histoire retiendra que Ras Bath serait devenu non justiciable sous le régime d’IBK.

Diango COULIBALY

Le Reporter

MaliwebChroniquesMali actuMalijetPolitique
Le jugement arrangé de l’activiste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, dans l’affaire d’incitation à la désobéissance des troupes, prouve à suffisance que le régime d’IBK vient une fois de plus montrer son incapacité à gérer ce pays. De toute évidence, dans ce jugement, on a dit tout sauf le...